Premier forum franco-russe des formations et de la recherche aéronautiques et spatiales

 

 

Le premier Forum franco-russe des formations et de la recherche aéronautiques et spatiales, événement sans précédent, co-organisé par l’Ambassade de France, l’Institut Français de Russie et l’Institut d’Aviation de Moscou (MAI) a réuni, les 27 et 28 octobre 2015, 28 universités (12 françaises / 16 russes), 8 centres de recherche (2 français / 6 russes) et 15 entreprises et grandes corporations (11 françaises / 4 russes) – au total 160 personnes. Les plus importants acteurs universitaires, scientifiques et industriels du secteur, français comme russes, étaient représentés. Le Forum a bénéficié du généreux soutien de l’Ecole Nationale d’Aviation Civile (ENAC, sponsor général du forum), de Thalès, d’Airbus ainsi que du patronage des Ministères russes et français de l’enseignement et de la recherche.

La session d’ouverture a témoigné de l’état d’esprit présidant à la coopération franco-russe chaque intervenant soulignant bien l’importance, tant pour le présent que pour l’avenir, de maintenir et développer des relations universitaires, scientifiques et industrielles dans les domaines aéronautique et spatial. Ce sont en substance les mots d’Emeric d’Arcimoles, commissaire général du salon du Bourget et président de la commission internationale du Groupement des industries françaises de l’aéronautique et du spatial (GIFAS) devant une salle comble. L’industrie russe était représentée à haut niveau, en particulier par Vladimir Gutenev, vice-président du comité industriel de la Douma et vice-président de « SoyouzMash ». La session plénière a permis de donner aux participants une vision globale sur les systèmes d’enseignement français et russe et sur les mécanismes de coopération.

Deux tables rondes ont été organisées en parallèle l’après-midi de la première journée. L’une avait pour thème la formation et la recherche dans les domaines aéronautique et spatial : 14 participants français et russes ont débattu des besoins et solutions dans ces domaines. L’autre table ronde était dédiée aux questions de synergies entre l’industrie, la formation et la recherche sur un territoire. Côté français, la Vice-Présidente de la région Midi-Pyrénées, Nadia Pellefigue, a évoqué la structuration du pôle de compétitivité toulousain, et plusieurs intervenants ont présenté l’organisation de Paris-Saclay.