Après-midis littéraires de la francophonie

Mercredi Jeudi
5 avr 17 6 avr 17
14.30 15.30
Moscou
Moscou, Salle ovale de la Bibliothèque des littératures étrangères
francophonie
Livre

 

 

 

 

Après-midis littéraires de la francophonie

organisés par l’Ambassade de Suisse en Russie, le Centre d’études franco-russe,

l’Agence universitaire de la francophonie et l’Institut français de Russie,

avec la participation des Ambassades de la République démocratique du Congo, de Madagascar et du Sénégal

 

La singularité des littératures francophones provient de leur rapport à la langue française, à la fois maternelle et étrangère, confrontée à la multiplicité des langues vivantes de l’espace francophone. Dans le texte littéraire, la langue devient le lieu privilégié d’un dialogue entre identité et altérité. Les œuvres francophones mettent souvent plusieurs voix narratives à la source de l’énonciation, et font entendre une polyphonie particulière qui inscrit la construction du sujet et de son rapport à l’Autre au centre de la problématique.

Les littératures francophones sont également un espace de prise de positions, de combats politiques, mis en scène et en jeu dans la langue. Comment l’écriture est-elle travaillée par la violence historique ? Comment répare-t-elle les fractures de l’espace géographique ? Comment parvient-elle à articuler l’universel et le singulier, dans un monde marqué par la mondialisation culturelle ?

Les après-midis littéraires de la francophonie entendent tisser un dialogue entre voix universitaires et voix littéraires, pour interroger les langues et littératures de l’espace francophone et leur contribution à la constitution des individus et des sociétés.

Télécharger la brochure de l'événement.

5 avril

 

14h30 : accueil des participants et mot d'ouverture par Olivier Guillaume, Conseiller de coopération et d'action culturelle (Ambassade de France en Russie)

15h00-16h00 : 1e séquence. La francophonie hors de l’espace francophone : l’élaboration d’un espace critique

Hélène Mélat, Centre d’études franco-russe : « Langue et identité dans l’œuvre d’Andreï Makine »

David Ravet, Sorbonne Nouvelle-Paris 3 et Collège Universitaire Français de Moscou « La révolution culturelle chinoise dans les œuvres de Dai Sijie et Ya Ding et les arts de propagande »

16h00-16h30 : pause

16h30-18h : 2e séquence. Littérature, violences politiques et engagement

Natalia Tcherviakova, Université Paris 8 Saint-Denis : « Questions politiques dans Sœurs de Wajdi Mouawad »

Martin Mégevand, Université Paris 8 Saint Denis : « Le théâtre de Césaire : puissance de la littérature, impuissance du politique » 

Xavier Garnier, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 : « Sony Labou Tansi et la géopolitique des littératures francophones ».

En présence d’Aimée Nzeba, première conseillère de l’Ambassade de la République démocratique du Congo en Russie.

 

18h : Rencontre avec Souleyanta Ndiaye (Sénégal) autour de son roman Tavarich gaye.

Un brillant étudiant africain, fasciné par l'Union soviétique, est soudain plongé au cœur de la Russie centrale, à l'Université d'Ivanovo...

 

La rencontre sera suivie d’un spectacle de lectures bilingues de textes de l’espace francophone : Charif Majdalani, Aimé Césaire, Wajdi Mouawad, Jean-Joseph Rabearivelo, Sony Labou Tansi… Les spectateurs auront également l’occasion de découvrir des textes en ouolof, poulaar ou malgache. En langue originale avec traduction russe.

 

 

6 avril

 

15h15 : allocution de M. Mohamed Ketata, Directeur régional de l’Agence universitaire de la Francophonie en Europe centrale et orientale.

15h30-16h30 : 3e séquence. Littérature et politique dans l’espace postcolonial

Natalia Naydenova, Université russe de l’amitié des peuples : « Dire l'indicible : le trauma dans la littérature francophone de l'Afrique noire »

Jean-Marc Moura, Université de Paris Ouest, Institut Universitaire de France : « Littératures francophones et critique postcoloniale aujourd’hui »

16h30-17h : pause

17h-18h : 4e séquence. Francophonie et russophonie, entre orient et occident, échanges et transferts

Nadezhda Buntman, Université d’Etat de Moscou Lomonosov : « Charif Majdalani, une équipée des textes »

Nikolaï Alexandrov : « La russophonie aujourd’hui » [en russe]

Description : http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_16x9_1024_578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/Douna%20Loup%20(c)%20Elisa%20Larvego%20(2)_0.jpg

18h : Rencontre avec l’écrivain franco-suisse Douna Loup autour de son roman L’Oragé, avec la participation de l’Ambassade de Madagascar.

Douna Loup est née en 1982 à Genève. A 18 ans, elle voyage en Afrique, travaille quelques mois comme volontaire dans un orphelinat de Madagascar. De retour à Genève, elle fonde une famille et commence à travailler comme écrivain public. Ainsi nait son premier texte, Mopaya, récit d’une traversée du Congo à la Suisse. Trois romans suivront, dont L’Oragé en 2015. Elle a également écrit des textes de théâtre pour enfants. Elle est lauréate de nombreux prix, dont le prix Schiller de la découverte, le prix Michel-Dentan, le prix Virilo, le prix René Fallet, le prix du roman métis, etc.

1907-1924 : début de la colonisation à Madagascar. Les poètes Jean-Joseph Rabearivelo et Esther Razanadrasoa font un pacte, celui de veiller sur l’œuvre de l’autre. Mais si Esther écrit en malgache, Rabearivelo (« Rabe ») fait le choix du français, langue « qui n’est pas natale, qui n’est pas scolaire non plus ».

 

 

 

Adresse : 
6, rue Nikolaïamskaïa
Moscou
Moskva