Art numérique à la française. Création de bande dessinée numérique sur tablette wacom par Ronan Toulhoat

Dimanche
22 mai 16
17.00
Moscou
Bibliothèque publique pour la jeunesse
Livre

Master classe de Ronan Toulhoat

Ronan Toulhoat est graphiste, illustrateur, scénariste et designer de jeux vidéo. Aujourd’hui, il est considéré comme l’étoile montante de la bande-dessinée européenne. Il est également l’un des auteurs dont l’œuvre est caractérisée par l’utilisation du « thème russe ». Le genre de prédilection de Ronan est l’uchronie-réécriture de l’histoire à partir de la modification d’un événement passé.

Comment serait le monde si les choses s’étaient passées autrement ? C’est à cette question que répondent les héros de son œuvre.

Sa carrière débute par une collaboration avec le scénariste Vincent Brugeas pour la série « Block 109 » en 2010. La série compte aujourd’hui cinq albums distincts. L’action de chacun des volumes se déroule dans un décor historique fictif. Tout commence quelque temps avant la guerre, lorsqu’ un sniper parvient à tuer Hitler. Mais la mort du tyran ne paraît pas suffisante pour arrêter la machine de mort nazie.

Le premier livre raconte en deux cents pages la situation d’un monde dans lequel les nazis ont détruit le continent Nord-Américain.  Le nouveau dirigeant du nouvel ordre mystique allemand décide d’éradiquer toute vie humaine en répandant un virus mortel. Seuls doivent survivre quelques milliers d’élus. La narration adopte le point de vue des personnages allemands et soumet ainsi au lecteur des choix moraux complexes. Tous les héros ont des destins complexes  alors qu’au départ, ils étaient guidés par de bonnes intentions.

Le deuxième livre (l’Etoile rouge), déjà moins volumineux, publié également en 2010, adopte cette fois-ci le point de vue des personnages soviétiques. Le cadre historique reste le même que dans le premier livre mais le fondement de l’intrigue s’appuie sur un fait historique réel. Nous savons tous qu’en 1942, le comité national français de libération, « La France libre », s’est adressé à l’Union Soviétique en proposant de créer un groupe d’aviateurs français et de mécaniciens soviétiques d’aéronautique, pour prendre part aux actions de combat contre l’Allemagne totalitaire. C’est ainsi qu’est né le célèbre régiment international « Normandie-Niemen », qui a combattu à la bataille de Koursk et dans les batailles en Biélorussie . . . mais dans la fiction historique de la série « Bloc 109 », les héros de l’escadron « Normandie-Niemen » ont un tout autre destin.

Le premier et le deuxième livre de la série sont traduits en russe et sont accessibles sur le site des traducteurs amateurs «rus-bd.com». Dans les livres suivants de la série « Block 109 », l’histoire se déroule aux Etats-Unis, avant l’anéantissement du continent pas les nazis («Block 109: New York 1947», 2011) ou encore au Congo belge, dans la lutte pour des mines d’uranium («Block 109: Opération Soleil de plomb», 2011) ; de nouveau en Allemagne, où a été créé, sur les instructions des nazis, un super soldat  qui échappe à leur contrôle et s’empresse de détruire ses concepteurs  («Block 109: Ritter Germania», 2012) ;puis en Australie, qui est devenue le dernier refuge des forces antifascistes et également une geôle pour les prisonniers de guerre des nazis («Block 109: S.H.A.R.K.», 2014). Au fait, pour les derniers opus de la série, Ronan a seulement fait le scénario.

Le succès de la série « Block 109 » a donné à Ronan confiance en son travail. En 2014, en collaboration avec le nouveau scénariste Jean-Luc Sala, il sort une nouvelle BD, (Les divisions de fer), consacrée aux inventions techniques du Troisième Reich. Dans ce livre, les soldats soviétiques doivent défendre Moscou de monstres conçus et pilotés par des nazis. Toutefois, reproduire le succès de Block 109 avec un nouveau scénariste n’a pas été possible. Il est clair que dès le deuxième numéro, Ronan dessinait pour les couvertures de cette nouvelle série. Pour une séance de rattrapage, les traductions de « La Division » peuvent également être  trouvées sur le site «rus-bd.com».

Au fait, Ronan Toulhoat a également réussi à se faire une réputation en tant que réalisateur de couvertures. Il a conçu une édition intégrale des « Contes de la grotte » (2012), dans laquelle il a inclus les thèmes des numéros 17 à 22, sortis dans les années 50. Mais, pour la plupart des amateurs de bandes-dessinées européennes, le nom de Toulhoat évoque davantage la conception des couvertures de la série des aventures fantastiques de Sherlock Holmes (scénariste, Sylvain Cordurié, illustrateurs, Andrea Fattori et Alessandro Nespolino) et du docteur Watson (illustrateur, Darko Perović, scénariste, Stéphane Betbeder) et la célèbre série « La société de Sherlock Holmes »

Aujourd’hui, Ronan travaille avec ses précédents co-auteurs et scénaristes Vincent Brugeas sur la série  «Le roy des Ribauds», qui a débuté triomphalement en 2015, et dont le deuxième tome est sorti cette année. L’histoire se déroule dans un cadre historique fictif, sous le règne du roi Philippe Auguste, surnommé Philippe Le Bel, roi des Francs, qui le premier s’est fait appeler « roi de France ». C’est l’époque de la Troisième croisade, de Richard Cœur de Lion et de la légende de Robin des bois. Ribaud, qui, précisément, est le chef de la garde royale secrète, est  impliqué dans l’assassinat d’un espion, dont la mission était de sauver le roi d’un complot destiné à l’assassiner.

Dans leurs interviews, Ronan et Vincent ne cachent pas que le nouveau projet populaire auquel ils ont pensé a été en grande partie influencé par « Games of Throne » de George R. R Martin. Ils ont choisi d’utiliser dans une nouvelle série les mêmes systèmes de scénario complexes, avec des personnages ambigus, plusieurs agents d’influence, et des héros aux destins inattendus. De plus, Ronan et Vincent ont tenté d’associer des histories typiques  de la narration européenne au  rythme et à la dynamique de la bande-dessinée américaine. Et ce « truc » a fait écho chez le lecteur.

Preuve est faite que l’histoire de son pays natal, en plus d’être une belle source d’inspiration pour créer des histoires héroïques et patriotiques, peut aussi être un matériau pour les bandes dessinées à succès, ce matériau ayant pour le public moderne une dimension tout à fait contemporaine. Les deux auteurs n’excluent pas que la prochaine série porte sur l’époque de Napoléon ; il ne s’agira pas d’une histoire sentimentale sur fond de salle de bal, mais plutôt d’un thriller à rebondissements.

             

Adresse : 
rue Bolchaia Tcherkizovskaia 4-1
Moscou