Ciné-club "Cinéma et Langue française"

Mardi
20 oct 15
19.00
Moscou
Institut français / Moscou
Cinéma

Un film par semaine, un festival par mois

QUOI ? Regarder une oeuvre du cinéma français, en discuter ensemble et recevoir quelques explications sur la langue qu'il utilise.

QUAND ? Octobre/ novembre/ decembre : les mardis à 19h15 - si vous participez à la discussion après le film la soirée finit vers 22h.

PRIX ? Entrée gratuite - 40 places maximum - pas nécessaire de réserver

OU ? 1er étage (= 2e этаж russe) de l'Institut français, salle 201, à gauche de l'escalier

EN QUELLE LANGUE ? Le film est toujours en français, le sous-titrage est soit en russe soit en français, la discussion qui suit est dans les deux langues (l'animateur est bilingue)

Octobre 2015 : Courts-métrages d'animation récents

Le court-métrage d'animation est de nos jours un monde foisonnant de créativité. L'Institut français vous propose deux sélections d'une 30aine de films d'une durée de 2 à 25 minutes.

Ma/20/10/2015 : Cycle "En sortant de l'école" (2014) de 13 courts-métrages de 3 minutes commandés à de jeunes réalisateurs par la société de production Tant Mieux Prod sur des poèmes de Jacques Prévert (1900-1977) 

Presque de Mélia Gilson - Quartier Libre de Marine Blin - L'Ecole des Beaux-Arts de Anne Huynh - Le Dromadaire mécontent de Morgane Le Péchon - Le Cancre de Chenghua Yang - Le gardien du phare aime trop les oiseaux de Clément De Ruyter - Page d'écriture de Marion Lacourt - Je suis comme je suis de Marion Auvin - Âne dormant de Caroline Lefèvre - Les Belles familles d'Armelle Renac - Tant de forêts de Burcu Sankur et Geoffrey Godet - En sortant de l'école de Lila Peuscet - Les Oiseaux du Souci de Marie Larrivé et Camille Authouart - Films soit sans parole soit sous-titrés en français/anglais

Le cycle "En sortant de l'école" est précédé de sept films plus longs : Mon petit frère de la lune de Frédéric Philibert et Anne Dupoizat (2007 - 5 min) - Les Pieds verts de Elsa Duhamel (2012 - 4 min) - Pinchaque, le Tapir Colombien de Caroline Attia Larivière (2011 - 5 min) - Lwas de Mathilde Vachet (2012 - 2 min) - Miniyamba de Luc Perez (2012 - 15 min) - Marottes de Benoît Razy (2005 - 14 min) - A la française de William Lorton, Emmanuelle Leleu, Hsu Ren-Hsien, Julien Hazebroucq et Morrigane Boyer (2012 - 7 min) - Films soit sans parole soit sous-titrés en français/anglais

Ma/27/2015 : Présentation des travaux des élèves des meilleures écoles d'art graphique françaises

La Sole, entre l'eau et le sable (ENSAD) de Angèle Chiodo (2011 - 15 min) - Forward, March ! (ESMA) de Loic Le Goff, Garrick Rawlingson, Guillaume Lenoël, Rimelle Khayat et Pierrick Barbin (2013 - 4 min) - Ex-E.T. (ESMA) de Yannick Lasfas, Nicolas Gracia, Benoît Bargeton et Rémy Froment (2008 - 8 min) - Le Son des Flammes (LISAA) de Julia Robin, Vincent Gibaut, Victor Lacotte, Alizée Laffiteau, Charlotte Guittet et Yann Leroy (2014 - 3 min) - Le Luthier (Institut Sainte Geneviève) de Vincent Debuire (2013 - 4 min) - Sweet Cocoon (ESMA) de Matéo Bernard, Matthias Bruget, Manon Marco, Quentin Puiraveau et Jonathan Duret (2014 - 6 min) -  In Between (école des Gobelins) d'Alice Bissonnet, Aloyse Desoubries Binet, Sophie Markatatos, Juliette Laurent et Sandrine Hanji Kuang (2012 - 3 min) - Meet the Myth (école ArtFx) de Thibault Pissot , Benjamin Barbelet , Jérôme Catayée , Amandine Claude (2013 - 5 min) - Rhapsodie pour un pot-au-feu (école des Gobelins) de Marion Roussel, Charlotte Cambon et Stéphanie Mercier (2012 - 2 min) - Vie et mort de l'illustre Grigori Efimovicth Raspoutine (ENSAD) de Céline Devaux (2012 - 11 min) - Je repasserai un dimanche (EMCA) de Loïc Espuche, Alizée Cholat et Sophie Devautour (2013 - 8 min) - Films soit sans parole soit sous-titrés en français/anglais

Novembre 2015 : L'enfance française à travers les époques

Les immenses bouleversements intellectuels, économiques et sociaux qui caractérisent le XXe siècle ont changé du tout au tout la situation des êtres humains qui sont dans les premières années de leur vie... Enfin, c'est ce qu'on dit... L'enfance change-t-elle vraiment d'une époque à une autre? A vous de répondre à la question en suivant ce cycle de 4 longs-métrages + 1 court-métrage consacrés à l'enfance dans le cinéma français.

Ma/03/11/2015 : Poil de Carotte de Julien Duvivier (1932 - 1h31). Le grand cinéaste Julien Duvivier a adapté deux fois au cinéma (en 1925 et en 1932) le roman de Jules Renard (1864-1910). Le jeune François Lepic, surnommé Poil de Carotte en raison de sa rousseur, est malmené par une mère haineuse, un père taciturne, un frère et une sœur hypocrites. L'enfant plonge dans le désespoir et tente de mourir... Le film peint ici la faiblesse absolue des enfants de cette époque et inverse la relation éducative : ce sont les enfants qui apprennent la sagesse à leurs parents. Film en français - pas de sous-titres.

Ma/10/11/2015 : Ponette de Jacques Doillon (1996 - 1h47). Probablement un des plus émouvants films jamais tournés par ce poète de la vie familiale qu'est Jacques Doillon. Ponette a 4 ans lorsque sa mère meurt accidentellement. Les adultes qui l'entourent échouent à lui donner les explications dont elle a besoin. Elle lui parle, elle attend, elle la cherche. Comment un être humain qui commence sa vie découvre le plus grand secret de la vie : que les êtres que l'on aime sont mortels. Film en français - pas de sous-titres.

Ma/17/11/2015 : Les beaux gosses de Riad Sattouf (2009 - 1h30). Après les larmes de Ponette, voici de la franche rigolade. Il a de l'acné, il a une coiffure ringarde, il n'est pas très bon à l'école, mais qu'importe : Hervé (14 ans, collégiens à Rennes) n'abandonne pas son ambition de séduire les filles du collège. Jusqu'au jour où le miracle se produit : Aurore, la plus jolie fille de la classe, semble intéressée par lui. Epaulé par son meilleur ami Camel et par ses parents pas comme les autres, Hervé va saisir sa chance. Attention : le langage et les situations crues abondent dans le film. Film en français - pas de sous-titres.

Ma/24/11/2015 : Zéro de conduite de Jean Vigo (1933 - 44 minutes). Mort à 29 ans, Jean Vigo a laissé deux chefs d'oeuvre : Zéro de conduite et L'Atalante. Pour perpétuer son souvenir, depuis 1951 le prix "Jean Vigo" récompense chaque année un réalisateur "se distinguant par son indépendance d'esprit"... Les vacances se terminent et il est temps pour quelques garçons de revenir au collège, un lieu sans joie où les professeurs leur infligent des punitions sévères et les privent de créativité. Quatre d'entre eux, punis avec un « zéro » en conduite, décident de se rebeller. Le film est suivi par Le pays qui n'existe pas de Cécile Ducrocq (2012 - 18 minutes) : Jeanne, douze ans, passe un week-end avec ses parents à Disneyland. À la faveur d'une indiscrétion, elle apprend que son père a une maîtresse. Le parc d'attractions, lieu par excellence où l'enfant s'émerveille, va devenir pour Jeanne le lieu de la découverte du monde adulte.

Décembre 2015 : Horizons lointains

Brrrr... décembre est arrivé ! Comme Charles Baudelaire dans son admirable poème "L'Invitation au voyage", nous vous emportons vers les horizons lointains avec 3 films qui se déroulent loin de la France et vous donneront un aperçu des accents maghrébins, sénégalais et antillais.

Ma/01/12/2015 : Pépé le Moko de Julien Duvivier (1937). La police cherche à coincer le caïd du milieu parisien Pépé le Moko, réfugié dans la Casbah d'Alger ( = la vieille ville) avec sa bande. Il y est intouchable, mais ne peut en sortir sans se faire arrêter. Un des films superstars des années 1930. Mauvais garçons, filles de joie, alcool, cafard et rêverie algérienne, ce film créa le genre romantique du marginal exilé aux colonies. Film en français - pas de sous-titres.

Ma/08/12/2015 : La Pirogue de Moussa Touré (2011). Un village de pêcheurs dans la grande banlieue de Dakar, d’où partent de nombreuses pirogues. Au terme d’une traversée souvent meurtrière, elles vont rejoindre les îles Canaries en territoire espagnol. Baye Laye, capitaine d’une pirogue de pêche, ne veut pas partir mais il n’a pas le choix. Il devra conduire 30 hommes en Espagne. Film et sous-titres en français

Ma/15/10/2015 : Biguine de Guy Deslauriers (2004). En Martinique, à la fin du XIXe siècle. Abandonnant la plantation dans laquelle ils travaillent, Hermansia et Tiquitaque, un couple de musiciens, décident de s'installer à Saint-Pierre, la capitale de l'île, pour vivre de leur musique, la "biguine". La ville est alors le phare culturel des Caraïbes. Mais ils vont vite déchanter. Là-bas, on ne s'intéresse qu'à la musique occidentale et on rejette leur "folklore"... Film et sous-titres en français

Adresse :