Concert de l'Orchestre Philarmonique de l'Oural dirigé par Dimitri Liss

Samedi
1 fév 20
19.00
Moscou
Zariadie, grande salle
Musique

Nathalie Forget, Ondes Martenot (France)
Roger Muraro, piano (France) 

Au programme :
Ravel, Deuxième suite du ballet « Daphnis et Chloé »
Messiaen, « Turangalîla-Symphonie » 

Le programme de concerts de l'Orchestre Philarmonique de l'Oural peut être interprété comme un hymne à l'amour : l'intrigue du ballet  « Daphnis et Chloé » raconte l'histoire d'amour d'un berger et d'une bergère; La  « Turangalîla-Symphonie », selon son créateur, est « un chant d'amour, un hymne de joie, de mouvement, le rythme de la vie et de la mort ». Cette symphonie a été écrite pour deux solistes avec orchestre : un pianiste et un ondiste – l’onde Martenot est un instrument de musique électronique, inventé par Maurice Martenot et présenté au public en 1928 L'épouse de Messiean se souvient : « l'instrument a attiré le compositeur par sa musicalité extraordinaire et un son surnaturel planant au-dessus de tout l'orchestre. Messiean était catholique, et c’était à peu près le même son qu'il s'attendait à entendre dans le ciel ». 

Nathalie Forget a reçu le premier prix d'ondes Martenot à l'unanimité du CNSM de Paris (classe de Valérie Hartmann-Claverie). Elle est également titulaire d’une maîtrise de philosophie de la musique sur Olivier MESSIAEN et d’un master en arts plastiques. Elle est interprète des œuvres majeures pour ondes (Messiaen, Honegger, Milhaud, Varèse, Murail, Jolivet, Koechlin, Scelsi…) ;  elle est également très investie dans la musique contemporaine, l’improvisation et la musique rock (Ensemble ITINÉRAIRE, Les MUSIQUES à OUÏR, collectif WARN!NG, FAUST, RADIOHEAD, ULAN BATOR…) et la création d’un répertoire radicalement nouveau pour cet instrument.

Roger Muraro, né le 13 mai 1959 à Lyon, est un pianiste français de musique classique. Il est considéré aujourd'hui comme l'un des plus grands interprètes de l'œuvre d'Olivier Messiaen et de Maurice Ravel. Doté d’une technique éblouissante, étudiant plusieurs années avec Eliane Richepin – il a été lauréat des Concours Tchaïkovski de Moscou et Franz Liszt de Parme – son jeu se met toujours au service de la poésie et de la sincérité. Son art à la fois onirique et lucide, imaginatif et rigoureux s’applique tout autant à Moussorgski, Ravel, Albéniz, Rachmaninov, Debussy, qu’à Beethoven, Chopin, Liszt, Schumann dont il sait dégager l’émotion, les couleurs, le romantisme à fleur de peau et les ambiances sonores.

L’Orchestre Philharmonique de l’Oural, créé en 1940 et composé de plus de cent musiciens dont la majorité est diplômée du Conservatoire d’État de l’Oural, s’affirme comme l’un des meilleurs orchestres symphoniques de Russie. Après des dizaines d’années passées derrière le rideau de fer, il se fait connaître du monde entier dans les années 90. Les plus grands musiciens venant de Russie et d’ailleurs ayant joué avec lui ont tous invariablement mis en exergue le son étonnamment équilibré de l’orchestre, l’harmonie du timbre sur un large éventail d’expressions et la noblesse du style concertant. L’Orchestre Philharmonique de l’Oural se distingue par sa pérennité dans la tradition mais également son aptitude à assimiler les nouveaux sons ; ces qualités étonnantes sont très prisées par les solistes du monde entier qui ont collaboré avec l’orchestre. L’essentiel de son répertoire comprend toutes les oeuvres significatives russes et d’Europe de l’Est mais également des oeuvres contemporaines des compositeurs les plus proéminents du XXe siècle. L’Orchestre Philharmonique de l’Oural est véritablement l’orchestre le plus doué pour la musique contemporaine en Russie et il tient une place centrale au grand festival de musique classique et contemporaine d’Iekaterinbourg chaque année.

Acheter vos billets

Adresse : 
ul. Varvarka 6, str. 4