La descente d’Orphée aux enfers

Mercredi
27 avr 16
19.00
Moscou
Théâtre musical Stanislavsky et Nemirovitch-Danchenko, Petite scène
Musique

Opéra de Marc-Antoine Charpentier  (1643 - 1704)
Version de concert

Interprètes :
Orphée – Thomas Baum (ténor)
Euridice – Elena Epikhina (soprano)
Daphnée, Proserpine  - Olga Lutsiv Ternovskaïa (soprano)
Pluton -  Anton Zaraev (baryton)
Junon – Natalia Dankova (soprano)
Aréthuze – Catherine Colomina (soprano)
Ixion – Sergueï  Vlasov (contre-ténor)
Titye – Artem Volkov (ténor)
Apollon, Tantal – Vladimir Krassov (basse)
 
Ensemble baroque «  Tempo Restauro »
Direction musicale et chef d’orchestre – Maria Maksimtchouk
Metteur en scène – Sergueï Balachov
Chorégraphe – Constantin
Consultant scientifique – Olga Philippova

Vers l’année 1683, Marc-Antoine Charpentier avait écrit  « Orphée descend aux Enfers », une petite cantate de chambre pour trois voix d’hommes et un petit ensemble instrumental. L’œuvre devait  devenir une des scènes de l’opéra, intégration qui permettait de raccourcir la rencontre d’Orphée avec deux ombres de l’Enfer, Ixion et Tantale. Environ trois ans après, Charpentier reprend cette légende, pour en faire un opéra. Le livret de la « Descente d’Orphée aux Enfers », comprend, en tant qu’œuvre littéraire, 10 livres des Métamorphoses d’Ovide, dans lesquels est racontée l’histoire d’Orphée et de sa jeune épouse, Eurydice, qui meurt d’une morsure de serpent le jour de ses noces. Le librettiste a ajouté quelques nymphes et des bergers dans l’esprit de la tradition pastorale. A la fin du premier acte apparaît Apollon, le père d’Orphée ; le dieu fait pénétrer son fils dans les Enfers afin de convaincre Pluton de libérer Eurydice pour qu’elle retourne dans le monde des vivants. Le deuxième acte se déroule dans les Enfers, où nous voyons des « ombres criminelles » situées dans le Tartare. Ils sont émus aux larmes par la belle chanson d’Orphée, mais Pluton reste inflexible. Les ombres aident Proserpine à obtenir que la requête d’Orphée soit traitée avec indulgence. Pluton accepte. Il autorise Orphée à quitter les Enfers, à la condition qu’Orphée ne se retourne pas, et parvienne à convaincre Eurydice de le suivre. La composition de Charpentier est allégée à cet endroit. Nous ne savons pas s’il a pensé à un troisième acte ou non. La dernière page du manuscrit ne comporte pas de notes sur le nombre total d’actes, contrairement aux habitudes de l’auteur. Il est seulement marqué « fin du deuxième acte », sans aucune autre précision.

La première russe de l’opéra de M.A Charpentier, « La descente d’Orphée aux Enfers », a eu lieu le 11 octobre 2015 et a été assurée par l’ensemble baroque « Tempo Restauro », dans le cadre du projet « Baroque. Tableaux du monde » soutenu par le programme de subvention « Scène ouverte ». En novembre 2015, avec la participation de la radio « Orphée », a été diffusé l’enregistrement de cet opéra peu donné.

Théâtre musical Stanislavsky et Nemirovitch-Danchenko

Adresse : 
Bolchaïa Dmitrovka, 17
Moscou