LES MILLIERS d’ENFANTS, LES MILLIERS DE GRAFFITIS

Samedi Lundi
16 avr 16 25 avr 16
Moscou
Institut français / Moscou
Exposition

Exposition de photos des écoliers moscovites et de leur professeur photographe Mikhaïl TCHERKASSOV.

Vernissage : le samedi 16 avril à 16h00
Entrée libre
 
Mikhaïl TCHERKASSOV

Lorsque j’ai abordé l’idée de prendre  les chevalets en photos,  je n’envisagais qu’ une serie purement « art ». Je pensais de rassembler en carré 16 chevalets de chaque école  en grand format. Mais lorsque j’ai commencé à les photographier,  j’ai realisé que c’est une histoire tout à fait différente de ce que j’ envisageais au debut. J’ai decouvert  une histoire étonnante de  la création spontanée  ou des milliers d’enfants, les profs et le temps  prennent part. Une histoire des graffitis miniatures.

Et pourquoi « des milliers d’enfants »? Parce que  je peux parler avec beaucoup de  certitude d’une « couche culturelle » profonde d’une disaine d’années pour la plupart de chevalets. Par exemple les chevalets de l’école aupres  de musée Poushkine ont été achetés en 2006 et depuis ils n’ont jamais  été nettoyés. En voilà les chevalets de l’école  artistique Svetlanov.  Il y a huit ans qu’on les a recouvert d’une couche de peinture jaune vif pour les rendre plus uniformes avant la visite d’inspection des gens du Ministere.  Et depuis on ne les a pas échangés.   Ma question est suivante : « Combien d’enfants ont-ils lessé les trasses de leurs pinceaux et de leur fantaisie sur ces chevalets ?

Et pourquoi sont ils si différents ? Les profs et les étudiants sont aussi différents. Le bleu des chevalets de l’école Vataguin c’est le bleu préféré du directeur de l’école Ivan Milyaev. Et  voilà les chevalets de  l’école N1155 (sans graffitis) si strictes et réguliére, je dirais banals. On peut bien deviner la discipline rigoureuse  lors des classes.  « Ils n’ont jamais le temps de faire des bêtises paréilles », m’a expliqué le directeur. Est-ce bien des betises, ou  l’expression artistique enfantine  spontannée  « Ecrivez sur les chevalets !  Soyez des «  bad boys  » ! - proclame l’incognito de l’école des arts START. On peut examiner les graffitis des heures et des heures. Vous y trouverez  la correspondence qui dure entre les éleves des mois et des mois.  Deux listes des groupes ROCK   faites en caractere différents sur les deux chevalets nous fait penser à une batail intellectuel - un pari.  Qui en ennumerera d’avantage.  « N’inscrivez  pas vos numeros de téléphones sur les chevalets. Je l’ai fait et j’ai eu des embetement, » - previent la jeune fille de l’école  Svetlanov. Et on ne saura jamais ce qui s’est passé au vrais avec cette jeune dame.

Adresse : 
Vorontsovo pole 16, bât. 1
Moscou