Rencontre avec les écrivains Gérard de Cortanze et Patricia Reznikov

Mercredi
19 sep 18
19.00
Moscou
Institut français de Russie à Moscou
Rencontre littéraire

Rencontre animée par Nadejda Bountman et  Christel Vergeade (IFR)

en français sans traduction

entrée libre

 

Gérard de Cortanze

Ecrivain, directeur de la collection « Foliobiographies» chez Gallimard, éditeur chez Albin Michel, membre de l’Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique, Gérard de Cortanze a publié plus de 80 livres, traduits en vingt-cinq langues. Ses romans et biographies ont été largement primés : Les Vice-Rois, Prix du roman historique; Assam, Prix Renaudot ; Indigo, Prix Paul Féval ; Pierre Benoit, le romancier paradoxal, Prix de l ’Académie française etc.

L’ensemble de son oeuvre, divisée en cycles, a pour thèmes de prédilection ses origines italiennes mêlées – vieille famille aristocratique piémontaise du côté du père ; classe ouvrière napolitaine du côté de la mère – une descendante directe de Frère Diable, dit Fra Diavolo. Gérard de Cortanze est président du Prix Jean Monnet de Littérature européenne. Ses deux derniers romans Zazous et Laisse tomber les filles, qui racontent cinquante ans d’histoire de France, des années 60 à aujourd’hui, ont connu un vif succès public, tout comme son Dictionnaire amoureux des sixties qui vient de paraître.

Patricia Reznikov

Née en 1962 à Paris, Patricia Reznikov est une romancière franco-américaine (avec des origines russes du côté maternel). Diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, elle a d’abord travaillé comme illustratrice avant de se consacrer exclusivement à l’écriture. Elle est également traductrice et critique au Nouveau Magazine Littéraire et à Service Littéraire. Elle a publié à ce jour sept romans : Toro ; Juste à la porte du jardin d’Eden ; Vie et mort en magasin ; Dieu a égaré mon numéro de téléphone ; Le Paon du Jour ; La Nuit n’éclaire pas tout ; La Transcendante ; Le Songe du photographe (publié en 2017). Elle est également auteur de nouvelles et d’albums pour la jeunesse. Partagée entre l’Est et l’Ouest, Patricia Reznikov a toujours été sensible aux notions d’exil et d’arrachement, à la perte de l’identité, à la mémoire. Son oeuvre romanesque met en scène, souvent de manière tragi-comique, des personnages à la recherche d’eux-mêmes, hantés par le passé, des poètes exilés ou des artistes déracinés, dont l’existence se joue sur un fond tragique, celui des grandes catastrophes du XXème siècle.

Adresse : 
Vorontsovo Pole, 16, str. 1