Visite guidée de l’exposition « Le Grand Ballet de Sasha Gusov » et projection du film « Ballerina » au Centre de Photographie des Frères Lumière

Samedi
18 aoû 18
16.00
Moscou
Centre de Photographie des Frères Lumière
Arts visuels
Danse

Le 18 août, à 16h00 le centre de Photographie des Frères Lumière organise une visite guidée de l’exposition « Le Grand Ballet de Sasha Gusov », suivie à 18h00 par une projection du documentaire de Bertrand Normand « Ballerina ».

L’exposition du photographe Sasha Gusov est une collection de photographies de la compagnie de ballet du Bolchoï. Cette exposition comprend plus de 50 images issues des coulisses du «grand ballet» et revient sur le succès du Bolchoï sur la scène londonienne de Covent Garden.

Le documentaire français « Ballerina » de réalisateur Bertrand Normand a pour sujet les ballerines du ballet du théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg. L'auteur du film, Bertrand Normand, amateur de danse classique, est depuis longtemps impressionné par la singularité des ballerines russes sur scène. Il est parti à Saint-Pétersbourg à la découverte de ce qui fait l'unicité de ces danseuses et en a dégagé un projet de film de grande ampleur, car au travers de cette recherche personnelle, il a développé une approche du ballet classique, de son univers et du pouvoir qu'il exerce sur les spectateurs, qu'il veut désormais transmettre au grand public.

« Ballerina » raconte sa quête. Franchissement du rideau qui sépare le spectateur de l'artiste sur scène, mais aussi de celui dont est encore voilé ce pays, cette quête l'a mené au Théâtre Mariinski, jadis nommé Kirov, qui a vu éclore depuis des siècles des chorégraphes et interprètes hors du commun. Il y a rencontré Alina, Ulyana, Evgenia, Svetlana et Diana, qui seront les principaux personnages du film. Femmes aux personnalités radicalement différentes, jeunes danseuses débutant leur carrière ou étoiles mondialement connues, elles illustrent ensemble les étapes et enjeux fondamentaux de la vie de ballerine.

Adresse : 
Bolotnaïa naberejnaïa, 3, str. 1