La semaine du cinéma français à Blagovechtchensk : encore un succès

Le printemps… C’est vrai, que nous l’attendons tous pour des raisons différentes. L’un attend  l’éveil de la nature, l’autre le début d’une nouvelle vie, mais pour la plupart des francophones le printemps est marqué par la semaine du cinéma français.

Chaque année, cet événement réunit les amateurs de la langue française et de sa culture, parce que c’est une excellente possibilité non seulement de voir du cinéma français, mais aussi d’améliorer sa langue, de se plonger dans l'océan insondable de l'amour, de l'humour, des sentiments, des tragédies et de toutes les choses dont le cinéma français peut se vanter.

            La semaine du cinéma français a été ouverte par un film formidable, Jappeloup. Ce film est très fort et patriotique, avec une histoire touchante sur un grand champion olympique et son fidèle cheval. Leur chemin vers le succès n’était pas du tout facile. Mais la poursuite d'un rêve, d’un travail constant, leur a permis de surmonter tous les obstacles et d'atteindre la plus haute distinction athlétique - une médaille d'or aux Jeux Olympiques. Le film a été accueilli avec enthousiasme par le public, qui a  exprimé son approbation par des applaudissements retentissants à la fin du film.

            On n’a pas oublié non plus nos jeunes spectateurs. Deux dessins-animés leur ont été présentés. L’un Ma maman est en Amérique. Elle a rencontré Buffalo Bill est vraiment très émouvant ! Il s’agit  d’un petit garçon et de son père, veuf, qui inventait des histoires de la part de la mère, qui, dans l’imagination du garçon voyageait à travers le monde. Et l’autre projection de Folimage était composée de courts métrages d'animation très intéressants.

Je voudrais aussi mentionner une nouvelle technique extraordinaire d’une traduction simultanée des films français ! Il n’y avait pas de sous-titres russes pour les dessins-animés, alors une sonorisation simultanée a été faite avec succès par  une étudiante de l’Université pédagogique de Blagovechtchensk - Valeria Mirochnichenko. Il était si commode de regarder l’écran en écoutant Valeria qui, comme une vraie actrice, doublait les rôles des personnages avec sa belle voix !

La clôture de la semaine a été marquée par  un film bien fort : Michael Kohlhaas, basé sur la nouvelle de Heinrich von Kleist, ce qui a été bien choisi.  Ce film nous frappe  par le jeu merveilleux des acteurs, par  une musique formidable et  par une excellente réalisation!

Le film nous fait réfléchir, permet de mieux imaginer  l'homme du XVI siècle, ainsi que de comprendre ce qui, pour lui, fut l’honneur, la justice, le devoir et l’importance des principes.

Evidemment, la semaine du cinéma français a eu un grand succès. Les étudiants ont aussi remarqué que c’était un bon entraînement pour la compréhension orale, pour l’amélioration de la compétence de compréhension orale et pour l’enrichissement du vocabulaire - pour ainsi dire, c’est une bonne manière de joindre l’utile à l’agréable.

Et c’est vrai, que rien ne fait  autant progresser que ce que nous faisons avec plaisir ! Pour moi, chaque film était un grand plaisir, c’est pourquoi, j’ai réussi à encore mieux connaître la France si bien-aimée, ses acteurs, ses goûts, ses rêves, ses espérances, ses problèmes, parce qu’on dit que le cinéma national, c’est le miroir du pays.  Des projections comme ça élargissent nos connaissances, font plaisir, penser, rêver et… attendre les prochaines impatiemment !

Ekaterina Sayetskaya, Etudiante, Blagovechtchensk