Tournoi Francofoot(e) 2016 à Nijni Novgorod

Francofoot 2016 à Nijni Novgorod

Témoignages d’un coach frais émoulu

 

L’année passée j’ai participé à Francofoot comme joueur, et je dois avouer que c’était une expérience formidable dont je ne garde que de meilleurs souvenirs.

C’est pourquoi j’ai été très content quand on m’a proposé de m’occuper de l’organisation d’un match de Francofoot(e) pour les jeunes filles francophones.

D’abord, j’ai pensé qu’aucune fille n’accepte la proposition de jouer au futsalle avec les francophones. Mais à ma grande surprise, beaucoup de filles ont eu le désir d’y participer.

Comme la plupart des filles ne connaissaient bien ni les règles de futsalle, ni le vocabulaire de fooball, le professeur du département d’études françaises de traduction et d’interprêtation, Monsieur Serguei Lapshin, leur a expliqué des trucs de futsalle, a raconté des histoires amusantes dont il avait été témoin pendant des matchs de football.

Quatorze filles sont venues au premier entraînement. Elles brûlaient d’envie d’apprendre à jouer au fooball, je l’ai vu dans leurs yeux. Je n’ai jamais été un coach, voilà pourquoi j’ai eu du mal à expliquer aux filles certaines règles de futsalle. C’était ma première expérience dans ce métier. Pendant un mois nous avons beaucoup travaillé pour obtenir les meilleurs résultats.

Enfin on a composé trois équipes franco-russes, une de l’Alliance française, les autres – de l’Université linguistique. Les filles ont montré toutes leurs qualités sportives et une vingtaine de supporteurs, étudiants et professeurs, est venue au match pour encourager les footballeuses.

Après le match, à la question sur leurs expressions, les filles m’ont répondu:

-Francofoot, c'était cool, j'ai eu la chance de jouer au football avec les filles si intelligentes et sportives, c'était agréable. Notre équipe a fait tout son possible pour gagner. J'ai marqué 4 buts, c'est un peu incroyable pour moi.

-En tant que francophone, Francofoot était l'occasion rêvée pour aider les participants russes à faire des progrès dans l'apprentissage de ma langue maternelle. Cet événement sportif et linguistique m'a également permis de faire des connaissances et de renforcer les liens d'amitié, autant avec mes coéquipières qu'avec mes adversaires. Qu'importe le résultat, l'ambiance dans la salle et le fair-play entre participants ont montré une nouvelle fois que l'amitié (belgo-)franco-russe a triomphé!

-C'est une expérience inoubliable! J’ai trouvé de vrais amis et j’ai amélioré la connaissance de la langue française. C'est vraiment une bonne tradition et je voudrais participer à Francofoot encore une fois.

-A vrai dire, d'abord je ne voulais pas participer à ce tournoi, parce que je pensais: "Moi? Jouer au football ? Ça jamais ! " mais après avoir bien réfléchi, j'ai accepté. Alors c'était vraiment une expérience extraordinaire pour moi, et maintenant je suis fière de savoir jouer au football!»

-Francofoot. Il y a quelques mois, ce mot ne signifiait pas grand chose pour moi. «Oui..c’est bon ça.. franco…et foot » - je pensais. Et maintenant, y ayant participé, étant en équipe et ayant enfin joué au jeu le plus sophistiqué pour moi, je comprends maintenant toute son immensité et importance pour le monde francophone. C’est Francofoot qui détruit les frontières et les moindres mécontentements entre participants. On s’est serré les coudes, c’est pourquoi on jouait avec plaisir et ne remarquait aucune différence langagière. De plus, Francofoot donne la possibilité d’apprendre des nouveaux mots.

-Pour moi, la participation à Francofoot est une bonne expérience. Je n’aurais jamais pensé que je vais jouer au football à l'université. C’est bien que Francofoot passe à notre université chaque année.

Et, moi aussi, je suis très content que Francofoot ait tant de succès dans notre université. J’espère que nous organiserons cet événement sportif encore plusiers fois, car il permet d’unir le sport et la langue française. Je voudrais aussi remercier l’Institut français de Russie d’avoir conçu ce projet génial et personnellement Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français (Ambassade de France en Russie / Institut français de Russie) qui nous aide à l’organiser.

Si vous voulez savoir plus sur notre tournoi ou bien y participer l’année prochaine, rendez-vous sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/groups/258526807829752/

 

 

 

Rédigé par Nikita Rojkov.