Le 2ème forum ferroviaire des formations : une coopération à grande vitesse !

Le deuxième Forum franco-russe des formations ferroviaires qui s’est tenu à Paris au CNAM du 30 mars au 1er avril 2015, organisé par le Conservatoire National des Arts et Métiers et l’Ambassade de France / Institut Français de Russie, en partenariat avec les ministères des transports français et russe, a rassemblé pas moins de 120 participants et 28 institutions françaises et russes du monde de l’université, de la recherche et de l’entreprise. Dans la suite du 1er Forum tenu à Moscou en avril 2014, à l’initiative de l’Ambassade et de l’Université des transports de Moscou,  cette deuxième édition, destinée à approfondir les relations franco-russes dans le domaine de la formation et de la recherche ferroviaire, a permis aux acteurs universitaires de rencontrer et de discuter de possible partenariats avec certaines entreprises clefs du secteurs (SNCF, RZhD, ALSTOM) mais aussi avec des PME innovantes, établies en France et en Russie.

La première journée fut dédiée à l’état des lieux et aux perspectives de la coopération dans le domaine ; en parallèle s’est tenu au CNAM, à l’occasion du Forum,  le Groupe de travail franco-russe « Transports » du Conseil Economique, Financier et Commercial (GT CEFIC). Lors de la session d’ouverture du Forum, le vice-ministre des transports russe, Oleg Belozerov, son homologue Hervé Boisguillaume (ministère français des transports) à la présidence du GT CEFIC et les autres intervenants de la matinée (recteurs et directeurs de chaires d’universités, représentants de SCNF et RZhD, etc.) ont décrit les opportunités  de coopération universitaire, scientifique et industrielle entre la France et la Russie. Ensuite, les participants ont pu profiter d’une cartographie des coopérations existantes, des enjeux et des soutiens possibles dans le cadre de la coopération ferroviaire franco-russe.

La deuxième journée était consacrée aux possibilités de coopération entre entreprises et universités, aux rencontres bilatérales entre représentant académiques et aux ateliers thématiques de discussion. Ces derniers ont porté entre autres sur les questions cruciales de l’usure du matériel en conditions extrêmes et sur la sécurité à bord des trains, et ont donné lieu à des échanges très riches, suscitant le vif intérêt des acteurs français et russes, autant académiques qu’industriels. Des étudiants du CNAM ont eu l’occasion d’apporter leurs suggestions et commentaires au sein d’un des ateliers.
A côté du renforcement des relations entre les universités françaises et russes, de l’échange d’expérience et de vues et de l’intégration plus approfondie des partenaires industriels dans la formation et la recherche, le Forum a permis de décider d’une nouvelle rencontre de ce type qui aura lieu en Russie au printemps  2016.