Aspirations, errances et contradictions du sport contemporain

Le sport a-t-il de la valeur ?

Aspirations, errances et contradictions du sport contemporain

 

Quelles valeurs et vertus le sport reflète-t-il ? En quoi permet-il de mettre en évidence les enjeux sociaux, politiques et économiques des sociétés humaines, à l'heure de la mondialisation ? Microcosme, le stade constitue bien le miroir de la société, dont il reflète les aspirations, les errances et les contradictions.

Aspirations, d'abord : goût de l'effort et du dépassement de soi, idéalisation du corps de l'athlète, valeurs de solidarité et d'intégration, égalité des chances, le sport donne forme à de nombreux idéaux collectifs. C’est bien ce qu’incarne le groupe de statues de la station de métro « place de la Révolution » à Moscou : égalité homme/femme créée par l’effet de symétrie, beauté des corps idéalisés des deux athlètes.

Mais ces aspirations semblent loin parfois des errances du sport, non plus idéal, mais bien réel : l'hypermédiatisation, qui génère d'importants flux d'argent, conduit à de nombreux excès économiques. Le sport business illustre alors toutes les dérives de la société capitaliste. A côté de l’idéal communiste, la couverture d’un manuel de culture générale insiste ironiquement sur la dimension commerciale du sport contemporain. Ravalée à une figurine de baby-foot, le joueur de foot est un jouet à vendre « en solde ». Par ailleurs, le désir de victoire exacerbe souvent la violence, voire la légitime. Les stades ont leurs affrontements, leurs guerres et leurs morts.

Contradictions, alors : intégration et exclusion, émancipation et discrimination, idéal et désillusion, le sport est à l'image du monde contemporain. C’est bien de ces contradictions inhérentes au sport que je voudrais partir aujourd’hui pour poser la question de la valeur problématique du sport, « ombre et lumière » pour reprendre le titre de l’essai d’Eduardo Galaneo consacré au football.

 

Vous trouverez ci-après le texte intégral de la conférence donnée par Virginie Tellier à l'Unversité fédérale du Nord-Caucase dans le cadre du tournoi Francofoot de mai 2015, ainsi que la présentation qui avait servi de support.