Dictée de la Francophonie 2016

Le 22 mars a eu lieu à l'école 2107 (1215 Romain Rolland) l'édition 2016 de la célèbre dictée de la Francophonie. [Accéder à l'article sur le site de l'école]

Cette année, le thème retenu était celui du voyage, dans le cadre de l'année franco-russe du tourisme culturel et du patrimoine : voyages de francophones en Russie, voyages au travers de l'espace immense de la francophonie, voyages des mots venus d'hier et d'ailleurs.

L'équipe de coopération éducative et linguistique remercie Geneviève Laurence (Ambassade du Canada en Russie), Mathilde de Germain (Ambassade de France en Russie) et Vincent Péneau (Lycée français de Moscou) de s'être prêtés au jeu difficile de la lecture des textes !

Les lauréats de cette édition 2016 sont

Etudiants non-linguistes

  1. Valeria KOZIK, MGIMO
  2. Valeria PIKULEVA, MGIMO
  3. Polina TEREKHOVA, MGIMO

Etudiants linguistes

  1. Elena BATALOVA
  2. Polina BLINOVA, MGIMO
  3. Sofia ROGOJINA, MPGU
  4. Prix spécial de l’Ambassade de Canada : Anna LARINA, MPGU

Ecoliers, français LV2

  1. Lisa NOVIKOVA, école 2105
  2. Leyla KARGY, Lycée français de Moscou
  3. Yuri BIRUKOV, école 2105

Ecoliers, français renforcé ou bilingue

  1. Lidia ROZHNOVSKAYA, école 171
  2. SAVOPULO Stéphane, école 1231
  3. DOVJENOK Elizabeth,  école 1216 (1468)

 

Les textes de la dictée 2016

 

Elèves non-spécialistes.

En ce temps-là, j'étais en mon adolescence
J'avais à peine seize ans et je ne me souvenais déjà plus de mon enfance
J'étais à 16.000 lieues du lieu de ma naissance
J'étais à Moscou dans la ville des mille et trois clochers et des sept gares
Et je n'avais pas assez des sept gares et des mille et trois tours
Car mon adolescence était si ardente et si folle
Que mon cœur tour à tour brûlait comme le temple d'Ephèse ou comme la Place Rouge de Moscou quand le soleil se couche.

Blaise Cendrars, La Prose du transsibérien et de la petite Jeanne de France, 1913.

 

Elèves spécialistes.

Les Antilles !... C’est pas les lentilles, non ! C’est comme des frères et sœurs, différents, mais d’une même famille. C’est Guadeloupe, Marie-Galante, Les Saintes... et aussi Sainte-Lucie, Martinique, Haïti, Dominique, et d’autres encore, de toutes dimensions. Des petits pays où on a déposé de tout un peu : maudition et sainteté, scélératesse et bonté, jalousie, belles femmes. Des méchants paradis où l’amour est rompu par la sorcellerie. Des terres sans devant ni derrière, sans endroit ni envers, bouleversées, chavirées. Le Seigneur a assemblé là toutes couleurs, langues, religions, nations, pour voir comment les gens allaient se comporter. Vivre ici-là, c’est comme qui dirait courir le monde entier sans voyager !

Gisèle Pineau, L’exil selon Julia, 1996.

Téléchargez la présentation des textes des élèves.

 

Etudiants non-spécialistes.

Le soir vint, la lune se leva, une douce et amoureuse lumière se répandit sur toute la nature : c’était l’heure choisie par moi, l’heure de sortir, l’heure d’aller voir le Kremlin.
J’avais été bien inspiré lorsque j’avais décidé que je verrais le Kremlin de cette façon. Les objets que l’on visite subissent évidemment les influences du jour, du soleil, de l’heure et plus encore de la disposition dans laquelle on se trouve.
Eh bien, le Kremlin vu, ce soir-là, sous cette douce lumière, baigné dans cette atmosphère vaporeuse, me parut, avec ses aiguilles s’élançant vers les étoiles comme des flèches de minarets, un palais de fée dont la plume ne saurait donner une idée.
Je rentrai émerveillé, ravi, subjugué, - heureux.
Heureux ! mot splendide qui sort si rarement de la bouche de l’homme, et dont les lettres sont empruntées au vocabulaire des anges.

Alexandre Dumas, Voyage en Russie. De Paris à Astrakhan, 1859-1862.

 

Etudiants spécialistes.

"Qu'est-ce qui fait un pays? avait-elle demandé à Frédéric, la veille de son départ.
-Je ne sais pas, avoua celui-ci, l'air perplexe. Les souvenirs, je suppose."
Oui, les souvenirs...la qualité du ciel, le goût de l'eau, la couleur de la terre. Les visages, les temps d'amour et les déceptions. C'était tout cela, un pays. Sensations irisées, accumulées au fil des jours.
Mais comment compter sur les souvenirs ? Le pays n'était plus le même. La guerre l'avait balafré, défiguré, blessé. Pour y vivre aujourd'hui, il fallait renier sa mémoire désuète et ses idées périmées.

Véronique Tadjo, Loin de mon père, 2010.

 

Téléchargez la présentation des textes des étudiants.

 

 

 
Dictée de la Francophonie 2016

Retour en images sur l'édition 2016 de la Dictée de la Francophonie à Moscou ! Un grand merci à Sergey Gavrilov pour cette réalisation... et à l'école Romain Rolland pour son accueil ! Bravo à tous les participants, qui étaient près de 300 cette année, et à leurs enseignants ! Nous remercions enfin l'Ambassade du Canada à Moscou pour sa participation.

Posté par Francomania Russie sur mardi 29 mars 2016

 

Le 22 mars, étudiants et élèves des établissements de Moscou, Joukovski, Tver et Toula ont confronté leurs compétences...

Posté par Francomania Russie sur mardi 22 mars 2016