Le français aux Jeux Olympiques de Sotchi 2014

Grâce à la mobilisation des universités du réseau linguistique de l'Institut français de Russie, nous avons pu réunir dans la brochure ci-dessous quinze témoignages de jeunes volontaires aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Sotchi 2014.

Ces témoignages rendent admirablement compte de l'enthousiasme, de la générosité et de l'engagement de ces étudiants. Ils commencent tous de la même manière : lorsqu'ils ont déposé leurs candidatures pour devenir volontaires à Sotchi, aucun de ces jeunes gens n'y croyait vraiment. Et pourtant... ils ont fait les Jeux. Outre l'enthousiasme et la joie, c'est le sentiment de fierté qui domine dans tous ces témoignages. Tous sont fiers d'avoir contribué, par leur travail, leur dévouement, leur application, à offrir une grande « fête » – le mot revient sans cesse, scandant ces pages – au monde entier. Fiers d'être russes, également. Mais le patriotisme de ces jeunes ne s'accompagne jamais du rejet ou du mépris de l'autre. Bien au contraire. Ils le savent tous : s'ils ont eu l'incroyable chance d'être sélectionnés, c'est parce qu'ils parlent plusieurs langues, et parmi celles-ci, le français.

Ces jeunes volontaires ont beaucoup appris pendant les Jeux : l'un raconte s'être mis à aimer le sport, une autre parle avec passion de Pierre de Coubertin et des valeurs de l'olympisme, une autre encore rend hommage à la ténacité des athlètes des Jeux Paralympiques. « Ils m'ont prouvé que l'impossible, c'est possible » écrit Annie. Tous, également, ont fait de belles rencontres, notamment grâce à la langue française : ils racontent avec chaleur leurs échanges avec des Français, des Canadiens, des Suisses. « Je pensais que tout le monde parlerait anglais. J’ai été très surprise de voir pas mal de personnes parler français », témoigne Anastassyia... Quel plaisir alors de pouvoir pratiquer la langue qu'ils apprennent à l'université, de la découvrir vraiment « vivante », capable de rendre service à un touriste ayant perdu son sac, ou de susciter de passionnants échanges ! « Ils s'intéressaient beaucoup à notre pays et je voulais mieux connaître le leur », résume Xenya à propos de ses échanges à la Résidence du Canada.

Un grand merci à tous pour ces lignes et ces photographies, qui témoignent de l'immense bonheur de vivre ensemble. Comme le dit Evgeniia, « le plus important, c’est que les Jeux Olympiques 2014 d’hiver, qui se sont tenus pour la première fois en Russie, ont permis de se sentir, non seulement un habitant de la Russie, mais aussi un habitant de la planète entière dans toute sa diversité ».

Virginie Tellier, attachée de coopération pour le français