LabCitoyen 2013 : rendez-vous autour des droits de l'homme pour 3 jeunes russes

Nouveau programme sur les droits de l’homme lancé par l’Institut français et mis en œuvre par la Maison des Cultures du Monde, Labcitoyen a rassemblé, du 6 au 16 juillet 2013, 112 jeunes du monde entier issus de 72 pays. Ces jeunes francophones de 18 à 25 ans sont pour la plupart engagés dans leur pays en faveur de la défense des droits de l’homme. Ce programme vise notamment à promouvoir la langue française en tant qu’outil de débat et d’action sur les grandes questions de notre temps.
 
Cette première édition, intitulée « Les droits de l’homme au XXIe siècle : s’engager pour demain », a permis aux participants d’approfondir les questions du droit des femmes et des filles, de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, de la liberté d’expression à l’heure d’Internet et des réseaux sociaux, de l’abolition de la peine de mort à travers des conférences, des débats, des visites et des ateliers. Les participants ont pu également visité, par exemple, l’Assemblée nationale pour échanger sur les enjeux de la démocratie dans le monde, mais aussi Nantes pour une visite du mémorial de l’esclavage.
 
Trois étudiants russes, Konstantin Putrya (Université fédérale du sud de la Russie, facultés de droit et de linguistique, Rostov-sur-le-Don), Vladimir Surovtsev (MGIMO, faculté des relations économiques internationales, Moscou) et Boris Vinogradov (MGU, faculté d’histoire, Moscou), ont eu la possibilité de prendre part à ce séjour suite au concours Labcitoyen organisé par l'Institut français de Russie. Les trois lauréats ont ainsi partagé un plaidoyer pour l'abolition de la peine de mort, à la lumière d'Albert Camus dont nous célébrons le centième anniversaire. La lutte pour l’abolition de la peine de mort traverse en effet toute son oeuvre, de L’Etranger à La Peste, sans oublier les Réflexions sur la guillotine

"Le programme était chargé, nous allions chaque jour à la Maison des Cultures afin de participer aux débats concernant les droits de l'homme : l'abolition de la peine capitale, les droits des minorités, les droits des femmes, etc. Les intervenants menaient les débats, puis les participants à leur tour pouvaient prendre la parole et poser des questions." Vladimir Surovtsev

"Je suis vraiment fasciné par ce voyage que je n’imaginais pas si enrichissant avant de partir. En ce qui concerne les perspectives que ce programme m'a ouvertes, je peux dire que cette expérience m'a fait réfléchir à compléter ma formation en histoire par une formation en droit. Le sujet de la défense des droits de l'homme m'a beaucoup passionné et j'aimerais sans doute continuer à avancer dans cette direction." Boris Vinogradov 

Consultez les comptes-rendus complets de Vladimir Surovtsev et Boris Vinogradov ici.

Vous pouvez également découvrir quelques articles écrits par Boris à l'occasion de ce séjour en France :

Pour en savoir plus sur le programme LabCitoyen 2013, consultez la page de l'Institut français dédiée au projet.