La lecture de textes argumentatifs en classe de FLE

L’amélioration des qualités argumentatives des apprenants est une priorité pour les niveaux avancés. Dans cette perspective, la lecture et l'analyse de textes argumentatifs est essentielle. 

L’argumentation est une dimension fondamentale dans l’apprentissage des langues étrangères, et particulièrement de la langue française. Elle est en effet au cœur du système éducatif et universitaire français, et préside plus généralement aux relations sociales, politiques et professionnelles en France.

Or, s’il est toujours intéressant de demander aux apprenants de prendre position, il faut aussi leur rappeler qu’on pense toujours à partir de, et avec, la pensée d’autrui. Les textes argumentatifs servent alors de déclencheurs à la réflexion personnelle, mais aussi d’exemples de ce que peut être un raisonnement argumenté.

Lire des textes argumentatifs, c’est se confronter à la pensée d’autrui pour enrichir la sienne. Dans un texte argumentatif, l’expérience personnelle est en effet toujours mise au service d’une réflexion générale.

On peut ici faire la différence entre une simple opinion et une thèse argumentée.

  • Une opinion est un avis qu’on peut avoir sur une question, sans trop savoir pourquoi. Bien souvent, elle relève d’un a priori, d’idées vagues qu’on a entendues ici ou là, sans trop y réfléchir.
  • Une thèse argumentée ne peut exister sans propositions pour la démontrer. Elle implique la construction d’un discours rationnel convaincant. La thèse tend alors à devenir universelle. Le raisonnement proposé, s’il repose sur une réflexion personnelle, doit pouvoir s’appliquer de manière générale pour l’ensemble d’une société, si ce n’est pour l’humanité entière.

Les plus jeunes, s’ils peuvent avoir des opinions, ne peuvent apprendre à construire des discours argumentatifs qu’à la condition d’y être eux-mêmes confrontés. C’est sur ce principe que repose le système éducatif français, qui préconise la lecture de textes argumentatifs dans le cours de français dès la classe de troisième (14-15 ans) et ce jusqu’au cours de philosophie, en Terminale (17-18 ans).

Il s’agit bien de demander aux jeunes non pas de donner leur opinion personnelle, mais bel et bien de construire un raisonnement général sur des questions traitées en cours, à partir précisément de la lecture de documents. 

Pour lire un texte argumentatif, il faut :

  1. Repérer les thèses en présence. Quelle est la thèse défendue par l’auteur ? Quelle est celle à laquelle il s’oppose ?
  2. Etudier les arguments et les exemples proposés par l’auteur en s’intéressant notamment à la structure du texte, à sa progression.
  3. Réfléchir à l’implication de l’auteur dans son texte. Pourquoi pense-t-il ainsi ? Quelles sont les marques énonciatives, dans le texte, qui montrent qu’il s’agit bien de la pensée d’un individu particulier ?
  4. Dans un dernier temps, on peut prolonger la réflexion de l’auteur par la sienne propre en la confrontant à d’autres modes de pensée, en cherchant d’autres arguments, d’autres exemples, à l’appui de la thèse défendue par l’auteur ou au contraire en opposition à cette thèse.

Vous trouverez ici un extrait des Identités meurtrières d’Amin Maaalouf et des pistes de commentaire.

Ce texte, s’il propose une réflexion intéressante sur l’identité, particulièrement importante lorsqu’on réfléchit à l’enseignement-apprentissage d’une langue étrangère, constitue également un excellent exemple de ce que peut être un essai argumentatif : l’auteur part de son expérience la plus intime pour construire une réflexion générale.