Préparer les étudiants scientifiques à la mobilité étudiante

Neuf enseignantes russes ont pris part à un stage pédagogique au Centre de langue appliquée de Besançon du 6 au 17 juillet 2015. Le but de la formation était de permettre aux enseignants de français de monter des programmes spécifiques, en vue de préparer les étudiants scientifiques dans leur projet de mobilité académique vers la France.

Ce stage s'inscrivait dans la politique générale développée par l'Institut français de Russie, qui s'attache à développer au sein des universités russes l'enseignement du français en direction des spécialistes d'autres disciplines, notamment en accompagnement de la mobilité étudiante.

Le programme général du stage prévoyait 3 axes :

  • Comment concevoir un programme de formation en français sur objectifs universitaires

Cet axe était animé par Anne-Claire Raimond. Il permettait d'apprendre à mener une analyse des besoins pour les étudiants ayant l’intention d’étudier en France, à  élaborer des plans et des programmes de formation pour ces étudiants, à décrire les contenus de ces programmes, enfin à les organiser et évaluer la cohérence de ces programmes de formation. Chaque enseignante a ainsi été amenée à réfléchir à son propre contexte.

  • Enseigner/Apprendre les discours universitaires

Cet axe était animé par Sébastien Favrat. L'intervenant a décrit le système universitaire français et invité les stagiaires à le comparer au système russe. Le programme portait sur les compétences organisationnelles, relationnelles et scientifiques des étudiants désirants étudier en programme de master en France, ainsi que sur les techniques et les méthodes d’enseignement du français sur objectifs universitaires. Les stagiaires ont également appris à construire un cours de FOU à partir d’un corpus de spécialité. Sébastien Favrat s'est attaché à associer la théorie à la pratique, en invitant les stagiaires à travailler sur des textes spécialisés en chimie, en mathématiques ou en physique. Les stagiaires ont rédigé des fiches pédagogiques qu'elles ont présentées à la fin de cette formation. Une visite la bibliothèque de l’Université de Franche-Comté a en outre été organisée afin de permettre aux stagiaires de consulter des manuels et ouvrages spécialisés dans les disciplines de leurs étudiants respectifs.   

  • Comment initier les apprenants aux exercices universitaires ?

Cet axe était animé par Francine Beissel. Le programme portait notamment sur l'initiaition à la prise de notes et à l'exposé oral. Les stagiaires ont analysé les particularités du discours scientifique en français, appris comment enseigner le français scientifique, comment lire les formules mathématiques, comment apprendre aux étudiants à travailler selon des consignes précises, comment prendre la parole pour exposer sa recherche, comment lire et analyser des tableaux et des schémas scientifiques. Francine Beissel  a invité un professeur de mathématiques, un professeur de chimie et un professeur de sciences humaines à nos cours pour qu’ils expliquent le déroulement de leurs cours et comment les étudiants prennent des notes pendant leurs cours. Le travail s'est également appuyésur des vidéos comportant des fragments des cours magistraux et pratiques en chimie, en mathématiques et en physique.

Télécharger le programme complet.

Le stage prévoyait également la découverte de la Franche-Comté, et notamment de la citadelle Vauban. Une visite au musée Victor Hugo, originaire de Besançon, a galement été organisée. les stagiaires ont pu remettre au musée des exemplaires d'oeuvres de Victir Hugo traduites en russe et lire des poèmes.

Accéder au compte rendu de cette visite sur le site de l'Est républicain.

Accéder à l'album-photo du stage.

 

"Ce stage était très utile pour moi car les étudiants de notre université participent chaque année au programme de bourse "Henri Poincaré" organisé par le Ministère de l’éducation et de la science de la République du Tatarstan et l’Ambassade de France en Russie. Ce programme représente l'opportunité pour nos étudiants de faire une partie de leurs études en programme de Master dans des universités françaises. La langue française et la culture française attirent beaucoup nos étudiants, étudier en France leur permet  d'approfondir leurs connaissances de la langue française et de découvrir un système universitaire d'excellence offrant une pédagogie différente. Les études dans les universités françaises leur permettent encore d'obtenir de nouvelles compétences et expériences et de collaborer de la meilleure manière au développement des industries de notre région, ils sont très motivés pour s’impliquer au mieux dans leur réussite." Natalya Kraysman (Université nationale de recherche et de technologie de Kazan).

 

"J'ai prepare la conception du programme pour les masters 1 en technologies de constructions mecaniques et automobiles. Les ressources obtenues seront appliquees dans les cours en FOU\FOS pour  les masters 1 en sciences d'ingenieurs et thesards 1 de l'ecole doctorale de l'Universite Technique de Samara." Tatiana Fedorova (Université technique d'Etat de Samara)

 

"Cette expérience m’a beaucoup aidée dans l’apprentissage des techniques d’enseignement du français sur objectifs universitaires. Grâce au professionnalisme des professeurs du CLA et leur attention particulière vers chacun je suis rentrée avec un bagage  riche d’idées intéressantes et inappréciables qui peuvent déjà etre mises en pratique au sein de mon université." Ekaterina Tyuvaeva (Université radiotechnique d'Etat de Kazan)

 

"Vu l’état de globalisation du monde actuel, il est nécessaire d’avoir des spécialistes compétents, bilingues et trilingues, capables de travailler et d’appliquer leur savoir-faire dans un environnement international, au profit de leur propre pays. Nos étudiants, qui sont de futurs ingénieurs, se rendent parfaitement compte que, de nos jours, la connaissance de l’anglais seul n’est plus suffisante pour relever les défis du monde professionnel. Ainsi, nous sommes souvent sollicités pour ouvrir des cours sur objectif spécifique comme  «Français sur objectif scientifique» dans différents domaines de la science. De plus, les partenariats avec des universités françaises se développent de façon très dynamique et chaque année les étudiants de TUSUR ont une occasion de participer aux programmes de mobilités. Les interviews avec des étudiants qui ont fait une partie de leur cursus au sein des universitaires partenaires ont révélé le besoin de mieux les préparer aux défis de la vie universitaire en France, leur enseigner "le métier d'étudiant". [...] Cette formation me permettra dès à présent de travailler de façon plus efficace avec les méthodes de FOU que notre centre dispose déjà ou qui sont déjà commandés. Naturellement, avec les collègues de mon université à partir de l'année prochaine on va  pouvoir mettre en place des cours spécialisés pour les étudiants qui se préparent à partir en mobilité vers la France, mais aussi inclure des éléments du FOU dans des programmes de cours de FLE.  Grâce aux connaissances acquises je pourrai concevoir des outils pédagogiques, les analyser et exploiter les sources d’information dans le domaine des sciences d'ingénieurs  afin de faciliter à nos étudiants scientifiques l’accès aux études en France." Maria Afanassyeva (Université des systèmes de contrôle et de radio-électronique de Tomsk)

 

"Mon établissement collabore avec l’ENSMM (Besançon) dans le cadre du programme de doubles diplômes. Donc, les étudiants et les masters de notre université ont la possibilité de continuer leurs études en France. [...] La théorie de base nous aidera à élaborer nos propres programmes de formation au sein de nos établissements. En plus, le travail dans la bibliothèque universitaire et les témoignages des scientifiques chargés des cours de mathématiques et de chimie nous ont permis de voir la vie universitaire en France par nos propres yeux. L’expérience reçue pendant cette formation et lors les activités culturelles (qui étaient si nombreuses et surprenantes) m’a poussée vers la création du projet de Cours de préparation de futurs masters à leur mobilité académique en France." Elena Gudkova (Université d'Etat d'énergie d'Ivanovo)

 

"J'ai eu la possibilité de maîtriser mes techniques pédagogiques et de découvrir de nouvelles méthodologies du français sur objectifs universitaires. Ce stage m'aidera à préparer les étudiants de l’Université fédérale du Sud dans leur projet de mobilité académique vers la France." Lina Dudnikova (Université fédérale du Sud)