Travailler sur le paysage en classe de FLE

Travailler autour du paysage permet de privilégier une approche dynamique de la géographie, qui favorise l’élaboration de compétences interculturelles. [voir notre article dédié à ce thème].

C’est que le paysage est un point de vue d’intellectuel, une abstraction, une fiction. Pour produire du paysage, il faut s’immobiliser, bloquer le regard, cadrer un site. Ce paysage sera dessiné, photographié, décrit. Cette image bloquée, ce temps fictivement arrêté sont des notions de culture savante et qui ne correspondent à aucun vécu habituel des gens. Ces gens circulent, vivent dans un espace multiple et multi-dimensionnel ; le paysage suppose au contraire le corps arrêté et le regard fixe. Situation d’autant plus fictive, mentale, que précisément ce regard fixe est physiologiquement impossible, l’œil ne peut percevoir qu’en mouvement. Certes il existe aujourd’hui l’image photographique mais sa percée dans le milieu paysan y est relativement faible et en tout cas récente. C’est que cet appareil photo dont on serait en droit d’attendre une prestation purement technique est en fait l’outil idéal pour matérialiser ce concept de paysage. Il est une construction destinée à restituer cette fiction et n’existe qu’à travers elle. En fait, c’est la conception de l’espace « renaissant », qui s’est trouvée matérialisée, mécanisée, quelques siècles après par cet appareil photo qui soumet l’espace à son point de vue, à ses codes. Un point de vue imaginaire qui fait de l’homme le centre du monde. On compred mieux alors les récits faisant état pour les paysans isolés de difficultés à lire les images photos ou, à ses débuts, la télévision. Il ne s’agit pas bien sûr d’une difficulté liée aux paysans en tant que tels mais d’un décalage culturel, d’une autre conception de l’espace.

CUECO, Henri « Approches du concept de paysage », dans Alain Roger (dir.) La théorie du paysage en France (1974-1994), Seyssel, Champ Vallon, 1995.

Pour étudier  le paysage en classe de FLE, on cherchera donc à favoriser la diversité des approches et des points du vue.