Artist talk: Benoît Peeters et François Schuiten

Jeudi
21 sep 17
19.00
Russie
Institut français de Saint-Pétersbourg
Arts visuels

En français avec traduction. Accès libre.

 

Benoît Peeters

Né à Paris le 28 août 1956, Benoît Peeters est écrivain, scénariste et professeur à l’Université de Lancaster.

Après une licence de philosophie à la Sorbonne (Université de Paris 1), il a préparé le diplôme de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) sous la direction de Roland Barthes. Il est titulaire d’une habilitation à diriger la recherche (Université de Paris 1).

Il a publié son premier roman, Omnibus, aux éditions de Minuit en 1976 et s’est consacré entièrement à l’écriture à partir de 1982, multipliant les travaux dans les domaines du scénario, de la critique, de l’édition et de la conception d’expositions.

Spécialiste d’Hergé, il a publié trois ouvrages qui ont fait date : Le Monde d’Hergé (Casterman, 1983), Hergé, fils de Tintin (Flammarion, 2002) et Lire Tintin. Les Bijoux ravis (Les Impressions Nouvelles, 2007). Théoricien et critique, il est l’auteur plusieurs essais sur la bande dessinée, le scénario et l’écriture en collaboration, ainsi que sur Chris Ware et Raoul Ruiz.

Une longue complicité avec François Schuiten lui a permis de construire avec lui la série d’albums Les Cités obscures. Seize volumes (alternant bandes dessinées et récits illustrés) sont parus aux éditions Casterman (1983-2009) ; ils ont obtenu de nombreux prix et ont été traduits dans une dizaine de langues.

Passionné par le récit sous toutes ses formes, et les rapports du texte et de l’image, Benoît Peeters collabore aussi avec d’autres dessinateurs (Frédéric Boilet, Alain Goffin, Anne Baltus), une photographe (Marie-Françoise Plissart), des musiciens (Didier Denis, Bruno Letort) et des cinéastes (Raoul Ruiz, Jaco Van Dormael).

Il a réalisé trois courts métrages, de nombreux documentaires (dont la série « Comix » pour Arte), ainsi qu’un long métrage, Le dernier plan (2000). Il est également l’auteur de grands entretiens filmés avec Alain Robbe-Grillet.

Souvent avec François Schuiten, il a conçu plusieurs expositions dont Le Musée des Ombres, Hergé dessinateur, Au Tibet avec Tintin, Architectures rêvées, Les Métamorphoses de Nadar, Rêves de pierre, Le Théâtre des images, Tu parles !? le français dans tous ses états, ainsi que la scénographie de la Maison Autrique à Bruxelles.

Auteur de la première biographie de Jacques Derrida, traduite dans six langues, il publie aussi la biographie de Paul Valéry intitulé Valéry. Tenter de vivre (Flammarion, 2014). 

 


François Schuiten

François Schuiten est né à Bruxelles le 26 avril 1956, dans une famille où l’architecture tient une grande place. À l’atelier bande dessinée de l’Institut Saint-Luc, il rencontre Claude Renard avec qui il réalise deux albums : Aux Médianes de Cymbiola et Le Rail.

Depuis 1980, il travaille avec Benoît Peeters à la série Les Cités obscures. Ces albums ont été traduits en une dizaine de langues et ont obtenu de nombreux prix. Ces travaux font de lui un des chefs de file de la bande dessinée des dernières décennies.

François Schuiten a également participé à la conception visuelle de plusieurs films, dont Toto le héros de Jaco Van Dormael (1991), Taxandria de Raoul Servais (1994) ou encore Mars et Avril de Martin Villeneuve (2012).

Auteur de nombreuses réalisations scénographiques, il fut notamment le concepteur du gigantesque Pavillon des utopies qui a accueilli cinq millions de visiteurs à l’Exposition universelle d’Hanovre en l’an 2000, ainsi que du Pavillon belge à l’Exposition de Aïchi en 2005. À Bruxelles, il a réalisé avec Benoît Peeters la restauration et l’aménagement scénographique de la Maison Autrique, premier édifice Art Nouveau du grand architecte belge Victor Horta. Il est aussi le scénographe du nouveau musée ferroviaire « Train World ».

 


Découvrez « Le Paris fantasmé de Schuiten et Peeters »

 

Adresse :