Découverte pas(/ge) à pas(/ge) de l’histoire que Saint-Pétersbourg inspire à Claude Ponti

Le Dormanron pétersbourgeois jour après jour

Ici vous pourrez assister à la naissance et aux premiers jours du Dormanron pétersbourgeois.


...

Premiers pas dans l’histoire de Claude Ponti à Saint-Pétersbourg

Une envie de faire partager l’univers poétique que Claude Ponti créé dans le Jardin des plantes de Nantes avec la ville de Saint-Pétersbourg.

Une découverte inspirée par le Jardin des Plantes de Nantes, l’Institut Vavilov, centre de recherche agronomique fondé en 1926 par le généticien russe Nikolaï Vavilov fort d’une collection de 400 000 espèces végétales, dont douze botannistes et généticiens se sont malheureusement distingués à l’occasion du siège de Saint-Pétersbourg, en se laissant mourir de faim pour sauver la banque de semences de Pavlovsk.

C’était en 1942, la région de Leningrad (redevenue Saint-Pétersbourg) était alors cernée par l’armée allemande. Mais aucun des gardiens de Pavlovsk ne voulut manger le trésor que constituaient les collections de graines et de semences de l’ancien Institut pansoviétique de culture des plantes.

 

« L'idée d'avoir des installations dans un des beaux parcs de Saint-Petersbourg m'est impressionnante.

J'en connais une histoire chargée de culture, d'écrivains et de musées uniques. Un siège épouvantable, un institut Vavilov précurseur des idées du XXI eme siècle.

J'espère en savoir bien plus, par les yeux de mes créatures, et par mes propres yeux. »

Claude Ponti

 

 

Une rencontre à Nantes

Une rencontre de Claude Ponti et des spécialistes des jardins de la ville de Nantes en avril 2016 avec les partenaires russes du projet//de l’Institut Français Anna Artemeva (Institut Vavilov), Pavel Muss (Compagnie Principe Novo), Anna Alekseeva (Musée Russe) à Nantes.