Dork Zabunyan: «Harun Farocki — de la salle vers le musée: un nouveau cinéma?»

Vendredi
20 déc 19
16.45
Saint-Pétersbourg et Nord-Ouest de la Russie
Faculté des arts libéraux et des sciences
Universités

Les films de Harun Farocki ont d’abord été diffusés en salle, avant d’être largement montrés dans les musées et les institutions d’art à partir des années 2000. Certaines raisons économiques peuvent expliquer cette situation, le cinéaste allemand s’étant vu offrir davantage de moyens par les établissements artistiques. Elle nous invite aussi à réfléchir sur les liens entre les films et le fait de les exposer dans un espace autre que celui de la salle de cinéma. 

En s’appuyant aussi bien sur des installations-vidéos comme Deep Play (2007) que sur l’exposition de certaines réalisations qui n’y étaient pas forcément destinées, comme la série des Serious Games (2009), il s’agira d’étudier ces passages de la salle vers les musées chez Harun Farocki, tout en se demandant si une nouvelle définition de ce que l’on appelle « cinéma » en résulte.

Dork Zabunyan est professeur en études cinématographiques à l’Université Paris 8 Vincennes — Saint-Denis et directeur du laboratoire ESTCA dans la même université (Esthétique, sciences et technonologies du cinéma et de l’audiovisuel). Il collabore à différentes revues comme les Cahiers du cinéma, Trafic ou encore Critique. Il fait paraître dernièrement Foucault at the Movies (avec P. Maniglier, Columbia University Press, 2018).

La conférence se tiendra dans la salle de cinéma (salle 223) de la Faculté des arts libéraux et des sciences de l'Université d'État de Saint-Pétersbourg (58-60, rue Galernaya). En français avec traduction, accès libre et gratuit.

 

Outre cette conférence, Dork Zabunyan interviendra le jour même à propos de l'influence des jeux vidéos sur le sunéma de Harun Farocki à l'Université européenne, et le samedi 21 décembre, il parlera de catastrophes écologiques au cinéma lors de la Nuit la plus longue à l'Institut français.

Les deux conférences se tiendront en français avec traduction vers le russe ; l'accès est libre et gratuit.

 

Adresse :