Francophonie 2016 : La dictée du Consul

Jeudi
10 mar 16
17.00
Saint-Pétersbourg et Nord-Ouest de la Russie
Musée Pouchkine
francophonie
Apprendre le français

Dans le cadre du 6e Festival international de la Francophonie à Saint-Pétersbourg, rejoignez-nous au Musée Pouchkine pour la dictée du consul ouverte pour tous : étudiants, spécialistes et passionnés de la langue française.

Cette année, la dictée sera lue par Panagiotis Beglitis, Consul général de Grèce à Saint-Pétersbourg. Les cadeaux attendent tous les gagnants et les participants.

En français sans traduction
Entrée libre, sans pré-inscription

 


Le texte de la dictée : 

 

Robinson n'avait jamais été coquet et il n'aimait pas particulièrement se regarder dans les glaces. Pourtant cela ne lui était pas arrivé depuis si longtemps qu'il fut tout surpris un jour en sortant un miroir d'un des coffres de La Virginie de revoir son propre visage. En somme il n'avait pas tellement changé, si ce n'est peut-être que sa barbe avait allongé et que de nombreuses rides nouvelles sillonnaient son visage. Ce qui l'inquiétait tout de même, c'était l'air sérieux qu'il avait, une sorte de tristesse qui ne le quittait jamais. Il essaya de sourire. Là, il éprouva comme un choc en s'apercevant qu'il n'y arrivait pas. Il avait beau se forcer, essayer à tout prix de plisser ses yeux et de relever les bords de sa bouche, impossible, il ne savait plus sourire. Il avait l'impression maintenant d'avoir une figure en bois, un masque immobile, figé dans une expression maussade. A force de réfléchir, il finit par comprendre ce qui lui arrivait. C'était parce qu'il était seul.

Il avait tout ce qu'il lui fallait sur cette île, de quoi boire et manger, une maison, un lit pour dormir, mais pour sourire, personne, et son visage en était comme glacé.

C'est alors que ses yeux s'abaissèrent vers Tenn. Robinson rêvait-il ? Le chien était en train de lui sourire ! 

Michel Tournier, Vendredi ou la vie sauvage

 

Adresse : 
12, quai de la Moïka
Saint-Pétersbourg