Les participants français du festival «Videoforma»

Mardi Samedi
7 nov 17 11 nov 17
Saint-Pétersbourg et Nord-Ouest de la Russie
Centre Kuryokhin
Arts visuels

Les oeuvres créées ou choisies par les trois participants français sont réunies par le thème de « Futurovision » proposée par les curateurs du festival.

Egalement au programme, des projections, des rencontres, des conférences et une discussion.

En savoir plus / Evénement Facebook

 


Julien Prévieux

« What Shall We Do Next ? » (2014)

Depuis une dizaine d’années, sondant les brevets d’invention déposés auprès d’une agence américaine, Julien Prévieux compose « une archive des gestes à venir ». Les mouvements exécutés par les six figurants de « What Shall We Do Next  ? » dérivent de cette collecte d’actes fantômes, parfois mort-nés, conçus avant même que ne soient élaborées les machines qui, peut-être, en fixeront l’usage. Tournant à vide dans des séries d’enchaînements rythmiques, ils intègrent pour l’occasion le monde de la danse, et son histoire.

Né en 1974, il vit et travaille à Paris. Depuis sa sortie de l’Ecole supérieure d’art de Grenoble en 1998, Julien Prévieux s’adonne à une pratique d’infiltration malicieuse de différents domaines dans le but d’en démontrer le caractère perfide et absurde.

Qu’il s’agisse de l’art qui le précède, du monde de l’entreprise, de l’économique ou du politique, sa démarche consiste à mimer ou à reproduire de manière parodique leurs modes de fonctionnement.

En les tournant en dérision à travers ce jeu de citations décalées, Julien Prévieux construit des oeuvres qui, si elles se présentent comme des farces, ne manquent pas de révéler de consternantes vérités.

Lauréat du Prix Marcel Duchamp 2014, Julien Prévieux a exposé au Château des Adhémar (Montélimar), à l’Espace de l’art concret (Mouans-Sartoux), au Witte de With (Rotterdam), au CAPC (Bordeaux) et à la Barnsdall Park Art Gallery (Los Angeles).

 

Sandrine Deumier

« Affordable dreams » (2017)

De sa double formation philosophique et artistique, Sandrine Deumier construit une oeuvre poétique protéiforme axée sur la question du fonctionnement performatif de la poésie au travers des outils numériques.

Utilisant la matière du mot comme image et l’image comme vecteur du mot, elle développe un travail à la jonction du medium vidéo et de la poésie sonore en les considérant comme des dispositifs sensibles pour exprimer une forme de matière inconsciente du soi.

Processus d’écriture et matière mobile de l’image fonctionnent alors dans un reflux de significations sous-jacentes qui renvoient au vacillement du réel et à ses transferts de réalité via des structures de pensées inconscientes. Son travail se compose essentiellement de textes poétiques, de vidéopoèmes, d’installations multimédia et de performances poétiques audiovisuelles en collaboration avec des compositeurs.

Sous l’apparente panoplie de corps cybernétiques, la série « Affordable Dreams » présente des variations d’état de consciences fictionnelles. Dans cet univers onirique déshumanisé, des corps connectés et/ou augmentés se démultiplient en reliquats d’objets désirants pour se révéler n‘être que le reflet de leurs propres machines affectives. Pourtant ce reflet n’est sans doute qu’une autre mesure de l’humain.

 

Gabriel Soucheyre

Le vendredi 10 novembre, la projection de sa sélection des œuvres d’art vidéo des archives de « Vidéoformes »

Structure de diffusion et de production artistique depuis 1984, dans le domaine de l’art vidéo et des arts numériques, « Videoformes » organise un festival international éponyme annuel à Clermont-Ferrand présentant l’actualité de la création numérique : installations, vidéos, performances, créations numériques pluridisciplinaires, et tables rondes sur des thématiques élargies aux industries créatives et aux évolutions sociétales liées au numérique.

« Videoformes » accueille chaque année des artistes en résidence, participe à des événements culturels nationaux et internationaux, propose une programmation de performances expérimentales pluridisciplinaires (vidéobars), une revue numérique (« Turbulences Vidéo »), des actions d’éducation artistique et culturelle.

 

Adresse : 
73, perspective Ligovski, 4e étage
m° Mayakovskaya / Ploschad Vosstaniya