Sabine Meier, «Portrait of a man (Rodion Romanovitch Raskolnikov)»

Vendredi Dimanche
14 avr 17 21 mai 17
Saint-Pétersbourg et Nord-Ouest de la Russie
Musée Dostoïevski
Exposition

Travail photographique fruit de la résidence « Le Havre / New York, regards croisés », réalisé à New York (octobre — décembre 2011) puis dans l’atelier de l’artiste au Havre (août 2012), cet ensemble constitue un portrait photographique de Rodion Romanovitch Raskolnikov, héros du roman de Dostoievski Crime et châtiment. Ce roman, qui dépeint un double assassinat et ses conséquences physiques et psychiques sur le meurtrier Raskolnikov, retrace le cheminement douloureux qui aboutira à un salut inattendu. 

Avec le soutien de l'Institut français de Saint-Pétersbourg, de la Mairie de la Ville du Havre et du Conseil régional de Haute-Normandie

 

Vendredi 14 avril 17h30 — inauguration de l'exposition avec la participation de l'artiste, pré-inscription

Samedi 15 avril 14h00 — artist talk Sabine Meier, animé par Alain Hélou, directeur de l'Institut français de Saint-Pétersbourg, pré-inscription

 

Site du musée / Evénement Facebook et Vk

 


 

«  Du roman, je ne me souvenais que de Raskolnikov dont l’espace mental ne cesse de changer de forme, de quelqu’un qui marche, qui marche toujours, qui s’abrutit de sommeil autant qu’il rumine jusqu’à l’épuisement. Tombe et se relève  »

« En 2009, j’étais allée à New York. L’impression la plus vive avait été la modulation de l’espace : condensation, dilatation, expansion à des échelles non familières pour un œil européen, le rapport disjonctif entre les perspectives infinies et des détails architecturaux très travaillés. Et puis, il y a eu la visite à Ellis Island : des gens qui viennent d’Europe et se lancent dans le vide. Ce lieu a été l’instant d’une métamorphose dans ma vie. Un retournement »

 

 

À New York, Sabine Meier a trouvé dans les modulations de l’espace et la lumière, les leviers fictionnels dont elle avait besoin. Mais, cette photographe de studio a dû adapter ses modalités de travail aux rues de la ville : un matériel léger et des prises de vue rapides. C’est dans ces mêmes rues que l’artiste trouve trois de ses modèles, incarnations des personnages du roman. Benjamin George Filinson, son Raskolnikov, accepte de la rejoindre en France pour poursuivre le projet.

En ce qui concerne la seconde partie du travail, l’artiste a réalisé dans son atelier au Havre un décor modulable, restituant la chambre du héros de Dostoïevski, à l’image de son univers mental en constante métamorphose. Une série d'espaces, réduits à de simples signifiants, une chaise, une porte, une fenêtre, un couloir, un mur dans lesquels sont inclues en trompe-l’œil, d’autres vues préalables, tirées sur bâche, selon son mode opératoire habituel. 

L’exposition « Portrait of a man (Rodion Romanovitch Raskolnikov) » dont la première se tient au MuMa (Musée d’art moderne André Malraux — Le Havre) se compose de 86 photographies couleur, d’un diaporama d’environ 230 photographies en vidéo projection et d’un livre dont le texte a été confié à un écrivain. 

« En ce qui concerne le diaporama, j’ai procédé à un montage quasi cinématographique qui respecte l’évolution romanesque du personnage de Dostoïevski. Certaines images fonctionnent par séries, d’autres isolément »

 

Cette exposition s’inscrit donc pleinement dans le cheminement artistique de Sabine Meier qui depuis plusieurs années questionne le corps dans son rapport à l’image : « Si le modèle émeut le photographe, et, en lui, le désir de photographier, n’est-ce pas parce que son corps est celui d’un mutant, un corps en passe de devenir une image ? » 

Sabine Meier, née en 1964, vit et travaille au Havre. Elle a exposé dans différents lieux — en France et à l’étranger. Ses photographies figurent dans plusieurs collections privées et publiques - dont le Fonds National d’Art Contemporain — le Frac Haute-Normandie, le Goethe Institut, le MuMa

www.sabinemeier.com

  

 

Adresse : 
5/2, Kuznechny pereulok
m° Vladimirskaya / Dostoyevskaya