Une bourgade française fraternise avec un village de la région de l’Amour

Le maire du village français de Fontenay (région de Lorraine) a proposé un jumelage au village de Marevyï, dans le district de Tynda (région de l’Amour). Madame Krista Finstad-Milion a envoyé une lettre à son homologue Nikolaï Khiliouk.

Les Français ont entendu parler de ce village grâce au concours organisé par l’Association des enseignants de français de la région de Amourskaya cette année. Le projet multimédia présenté par la petite école du village de Marevyï avait remporté la première place. Olga Kukharenko, la présidente de l’Association, avait indiqué ce résultat sur sa page Facebook. « Le fils du maire de Fontenay est un ami de longue date, il aime beaucoup la Russie. Il a vu le projet de Marevyï, où les élèves parlaient de leur vie, ce qu’ils font, ce qu’ils lisent. Cette école lui a beaucoup plu et il en parlé au conseil municipal de son village d’origine », raconte Olga Kukharenko. A la suite de quoi les habitants de Fontenay ont décidé de se jumeler avec ce village, et le maire de ce village a envoyé une lettre.

- Mon fils, qui travaille à la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe à Moscou, - écrit Madame le maire de Fontenay, Krista Finstad-Milion – m’a parlé de l’école de votre village, où les enfants apprennent le français. Je tiens à vous en féliciter chaleureusement ! Je suis très heureuse de savoir qu’en Extrême-Orient russe, des enfants apprennent la langue française.

Le maire indique que Fontenay voudrait mettre en place un partenariat entre les écoles des deux villages, pour que les enfants puissent échanger entre eux en langue française. L’école publique de Fontenay accueille 56 enfants âgés de 2 à 11 ans.

- Nous voulons mettre en place ce partenariat pour plusieurs raisons. Premièrement, nous pensons qu’il est important de rapprocher les peuples français et russe. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons que nos enfants établissent des relations amicales à travers l’échange de lettres, de dessins, de photos, de vidéos – explique Madame Krista Finstad-Milion. – En outre, c’est un moyen pour nous de renouer avec notre passé. En effet, les soldats russes ont joué un rôle dans l’histoire de notre village.

Selon les informations rassemblées par l’historien Michel Fondrevelle, lors de la Première Guerre mondiale, le tsar Nicolas II a envoyé environ 20 000 soldats russes en France afin de l’aider dans sa lutte contre l’Allemagne. Une partie d’entre eux étaient cantonnés dans un petit village près d’Epinal et de Fontenay. Les soldats ont fraternisé avec la population des villages voisins, et après la guerre, plusieurs mariages ont été célébrés entre des soldats russes et des jeunes Françaises.

La population de Marevyï a accueilli la proposition du village français avec une grande joie. Le conseil municipal du village prépare actuellement une réponse officielle.

L’école de Marevyï accueille environ 60 enfants de la 1ère à la 11ème classe. Ils étudient tous la langue française. Les élèves participent à beaucoup de concours de langue française et remportent régulièrement des prix et récompenses.

- Nous voulons ardemment que les élèves échangent avec leurs camarades de France. C’est très important pour nous, car ainsi les enfants peuvent échanger des lettres, des photos, et apprendre davantage les uns des autres – a indiqué la professeur de français du village de Marevyï, Zinaïde Zaïats.

Par ailleurs, selon les dires d’Olga Kukharenko, les Français de Fontenay sont si emballés par l’idée de se jumeler avec Marevyï qu’ils envisagent d’acheter une grande carte de Russie, où les élèves et la population pourront voir où se trouve le village. Le 12 juin prochain, l’école de Fontenay fêtera les 10 ans de son nouveau bâtiment, et cette occasion permettra de parler de Marevyï à la population du village français.

Par Elena Vassilieva, journaliste à « Amourskaya Pravda »

Traduit en français par Silvère Million