Assises universitaires du français 2015 - Bilan

Les Assises universitaires du français 2015 se sont tenues les 28 et 29 septembre 2015 à l'Université pédagogique d'Etat de Moscou. Les participants étaient cette année près de 200 à représenter 110 universités implantées dans 60 villes de la Fédération de Russie.

 

On en parle dans vos régions !

 

 

Ouverture

 

Les Assises ont été ouvertes par Alekseï Semenov, Recteur de l’Université pédagogique d’Etat de Moscou, Jean-Maurice Ripert, Ambassadeur de France en Russie et Bernard Tanoh-Boutchoué, Ambassadeur de Côte d’Ivoire en Russie.

 

Les Assises, lieu d'échange d'expériences

 

Rendez-vous annuel du réseau linguistique des universités partenaires de l'Ambassade de France en Russie, les Assises constituent un moment privilégié d'échanges de pratiques, d'expériences et de savoir-faire entre les référents des universités partenaires.

  • Animé par Sergueï Shikalov, assistant de coopération universitaire à l'Ambassade de France / Institut français de Russie, la table-ronde 1, intitulée "Elaborer des partenariats avec des universités françaises", a permis à Larissa Meshcheryakova (Université d'Etat d'Omsk), Alfiya Salkhenova (Université d'Etat d'Astrakhan) et Elena Nikiforova (Université pédagogique d'Etat de Toula) d'exposer les projets récemment menés au sein de leurs universités et d'engager le dialogue avec d'autres universités intéressées.
  • Animée par Virginie Tellier, la table-ronde 2, intitulée "Animer un centre de ressources en langue française" a permis de dresser le bilan des activités mises en oeuvre par les centres de ressources en langue française à partir des témoignages de Faina Zolotovina (Université d'Etat de Tioumen), Svetlana Androssova (Université d'Etat de Belgorod) et Elena Alexeeva (Université d'Etat de Voronej). La table-ronde a révélé la diversité des actions menées : enseignement du français, promotion de la langue (concours, fêtes, concerts...), coopération universitaire, projets culturels, centres de certifications.

 

Les Assises, lieu d'information

 

Lieu d'information, les Assises permettent également à l'équipe du service culturel et de l'Ambassade de France / Institut français de Russie, mais aussi à des partenaires russes ou internationaux de présenter leurs activités au service de la langue française

 

Les Assises, lieu de recherche

 

Les Assises donnent également lieu à un colloque scientifique réunissant des spécialistes français sur une thématique précise. Il s'agissait cette année de l'usage raisonné des technologies en classe de FLE.

André Tricot (professeur de psychologie à l’ESPE de Toulouse) s’est d’abord attaché à passer au crible de la recherche les principaux mythes sur l’usage du numérique en classe de FLE. Si ces technologies permettent globalement de favoriser le passage d’une pédagogie transmissive à une pédagogique actionnelle, de placer les apprenants au centre du processus d’acquisition des connaissances, la recherche tend aujourd’hui à nuancer l’optimisme de mise ces dernières années : les techniques d’apprentissage numériques profitent essentiellement aux meilleurs élèves, et nécessitent un investissement pédagogique très important de la part des enseignants. Quant aux « natifs du numérique », nés après les années 1980, ils paraissent aussi démunis (voire davantage) que leurs aînés lorsqu’il s’agit de mettre leurs compétences au service d’un apprentissage autodidacte. On ne saurait donc confondre mise à disposition de supports d’apprentissage et enseignement.

Geneviève Lameul (maître de conférences à l’université Rennes 2) a insisté sur la nécessité de mettre en place une pédagogie universitaire, invitant les enseignants-chercheurs à devenir également des didacticiens, voire des chercheurs en didactique. Le numérique constitue une entrée privilégiée pour interroger les pratiques d’enseignement à l’université, qui nécessitent, en France comme en Russie, une réflexion institutionnelle et une revalorisation du métier d’enseignant.

  • Nicolas Guichon (Université Lyon 2) : « Les outils de communication médiatisée par ordinateur pour l’apprentissage des langues »

Nicolas Guichon (professeur à l’Université Lyon 2) s’est penché plus précisément sur la question de la typologie des discours numériques, tant synchrones qu’asynchrones, et de leur usage en classe de langue étrangère. Au-delà d’outils d’enseignement, ils constituent également des objets d’apprentissage à part entière : passer un entretien d’embauche par Skype, par exemple, nécessite des compétences spécifiques. Il est possible de mettre en place des dispositifs collaboratifs grâce à ces technologies.

  • Matthieu Cisel : « L'autoformation en ligne et la "révolution" MOOC »

Matthieu Cisel (doctorant à l’ENS de Cachan) a présenté la « révolution MOOC » et insisté sur le rôle que pourrait jouer l’institution pour mettre de l’ordre dans le marché des langues en ligne. Au-delà du nombre d’inscriptions aux MOOC, l’analyse fine du nombre réel d’apprenants grâce aux MOOC oblige à nuancer la massivité affichée de ce mode d’autoformation. Seul un petit nombre d’inscrits, appartenant souvent à la catégorie des cadres intellectuels, bénéficie véritablement de ces formations. La question de la qualité et de la fiabilité de celles-ci a également été soulevée, en l’absence de véritable contrôle institutionnel.

Découvrez le billet de Matthieu Cisel sur son blog Educpros !

 

Les Assises, lieu de réflexion sur les pratiques pédagogiques

 

Parallèlement à la partie scientifique du colloque, des ateliers pédagogiques, animés par des formateurs russes, étaient proposés aux participants. Il s'agissait de présenter quelques outils pratiques, quelques réalisations dans le domaine particulier de l'usage des TICE en classe de langue. Réunissant 200 professeurs enseignant dans des contextes variés, les Assises ne sauraient néanmoins constituer le lieu privilégié de la formation continue des enseignants de français de Russie. Conscient des besoins réels des enseignants de français en matière de formation continue, l'Institut français de Russie met en place des stages ciblés, permettant à de petits groupes de stagiaires sélectionnés en fonction de besoins spécifiques, de recevoir une formation approfondie pendant 15 jours.

 

Clôture

 

Enfin, une dimension particulière était donnée aux Assises, cette année, dans le cadre de la préparation de la Conférence Paris Climat 2015. Edwin Zaccaï, professeur à l'Université libre de Bruxelles, a ainsi été invité à prononcer la conférence de clôture, consacrée aux enjeux de cette conférence.

 

Les Assises se sont tenues à l'Université pédagogique d'Etat de Moscou les 28 et 29 septembre 2015. Elles portaient sur...

Posted by Francomania Russie on mercredi 30 septembre 2015