Assises universitaires du français

Les Assises universitaires du français se sont tenues à l'université d'Etat de la région de Moscou du 6 au 8 novembre. Elles ont porté sur l'accompagnement de la mobilité étudiante et ont réuni 150 professeurs de français représentant 84 universités de Russie.

Les Assises ont été ouvertes par Monsieur RIPERT, Ambassadeur de France en Russie, en présence de Monsieur KHRONENKO, recteur de l’Université d’Etat de la région de Moscou, de Boris JELEZOV, directeur-adjoint des relations internationales au Ministère de l’éducation et de la science, de Marina IGNATIEVA, Agence Rossotrudnichestvo. Dans son discours, Monsieur l'Ambassadeur a insisté sur l'importance de faire du français une langue vivante, utile, en prise sur la France et la Russie d'aujourd'hui. "La france n'est pas un musée", a-t-il souligné.

De nombreux ateliers, conférences et groupes de travail ont ensuite permis aux participants de découvrir certains aspects du français sur objectifs universitaires et de recevoir des informations précises sur la mobilité des étudiants russes vers la France.

La réflexion amorcée mérite d’être approfondie : le secteur éducatif de l'Institut français aura à coeur de proposer, tout au long de l'année 2014, des ateliers de pratique méthodologique plus ciblés, qui devraient progressivement permettre aux enseignants d’élaborer des programmes de formation adaptés aux différents contextes universitaires. De nombreux professeurs présents se sont déjà portés volontaires pour prolonger la réflexion au sein de leurs régions respectives. Qu'ils en soient remerciés.

Les professeurs présents ont été nombreux à souligner l'importance des temps d'échange entre collègues au sein des groupes de travail. Ils ont ainsi pu rendre compte collectivement de leurs projets et de leurs réussites. Ils ont également souligné certains enjeux fondamentaux de la coopération linguistique en Russie, parmi lesquels on pourra retenir l'importance de la liaison entre enseignement secondaire et enseignement supérieur et la nécessité de ne négliger ni les spécialites de français, ni les non-spécialistes : ces deux aspects doivent au contraire se nourrir l'un de l'autre. Lors des prochaines Assises, une préparation en amont de ces groupes de travail sera nécessaire pour les rendre encore plus efficaces.

Le secteur éducatif de l'Institut français remercie l'Université d'Etat de la région de Moscou pour son chaleureux accueil, les formateurs, les modérateurs des groupes de travail, ainsi que tous les participants pour leur dynamisme et leur enthousiasme.

Vous pourrez trouver un grand nombre de documents pédagogiques utilsés dans le cadre de ce séminaire dans la rubrique "Ressources pédagogiques".